27/04/2018 20:16
Selon une nouvelle étude citée jeudi 26 avril par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), les produits alimentaires étiquetés en indiquant leur lieu d'origine apportent des avantages économiques et sociaux aux zones rurales et contribuent au développement rural.
>>FAO : les catastrophes comme la sécheresse entraînent des milliards de pertes agricoles
>>La FAO signale des perspectives encourageantes pour les systèmes d'irrigation à énergie solaire
 
Association Shizuoka WASABI pour la promotion des systèmes importants du patrimoine agricole. Photo: FAO/CVN

L'indication de l'origine permettrait d'augmenter de jusqu'à 50 pour cent le prix du produit final, a précisé la FAO. Dans le monde, la valeur marchande annuelle des produits alimentaires labellisés avec une indication géographique (IG) s'élève à plus de 50 milliards de dollars. De tels produits ont des caractéristiques spécifiques, des qualités ou encore ont réussi à se faire une réputation à partir de leur origine géographique.
  
L'étude "Renforcer les systèmes alimentaires durables grâce à des indications géographiques", menée par la FAO et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), analyse l'impact économique de l'indication géographique dans neuf études de cas: le café colombien, le thé Darjeeling (Inde), le chou Futog (Serbie), le café Kona (États-Unis), le fromage Manchego (Espagne), le poivre de Penja (Cameroun), le safran Taliouine (Maroc), le fromage Tête de Moine (Suisse) et le vin Vale dos Vinhedos (Brésil).
  
Dans les neuf cas, l'indication de l'origine a permis de considérablement augmenter le prix du produit final, avec une valeur ajoutée variant entre 20%et 50%. L'une des raisons est que les consommateurs identifient des caractéristiques uniques - à savoir le goût, la couleur, la texture et la qualité - chez les produits signalés par une indication géographique et, par conséquent, sont prêts à payer plus cher. 
  
"Les indications géographiques peuvent être considérées, par rapport à la production alimentaire et aux systèmes de commercialisation, comme une approche différente plaçant les considérations sociales, culturelles et environnementales au cœur de la chaîne de valeur", a déclaré Emmanuel Hidier, Economiste en chef auprès du Centre d'investissement de la FAO. "Ils peuvent représenter une voie pour parvenir au développement durable pour les communautés rurales, tout en promouvant des produits de qualité, en renforçant les chaînes de valeur et en améliorant l'accès à des marchés plus rémunérateurs".
  
Les producteurs locaux et les transformateurs au cœur du processus d'étiquetage aident à rendre les systèmes alimentaires plus inclusifs et plus efficaces. Ensemble, les producteurs développent les spécificités des produits, assurent la promotion et protègent l'étiquetage d'origine. La création de tels étiquetages stimule également le dialogue entre secteur public et privé, tandis que les autorités publiques sont souvent associées, de manière étroite, au processus d'étiquetage et de certification.

 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

La Fête des fleurs de lotus de Dông Thap 2018 Afin d'honorer la beauté des fleurs de lotus tout en promouvant les produits transformés à base de cette plante, une fête consacrée à cette fleur a eu lieu du 18 au 20 mai dans le district de Thap Muoi, province de Dông Thap (Sud).