18/01/2022 17:30
L'Est des États-Unis et du Canada subissaient encore lundi 17 janvier les effets d’une tempête hivernale d’envergure, d’importantes chutes de neige provoquant de vastes coupures de courant, tandis que certaines provinces canadiennes sont sous le coup d’une alerte au blizzard.

>>Tempête hivernale aux États-Unis : des automobilistes bloqués depuis près de 24 heures
>>Une tempête de neige s'abat sur la capitale américaine
 

Un chasse-neige en action sur le National Mall de Washington, le 16 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN


Plus de 130.000 foyers américains connaissaient une coupure de courant à 19h30 GMT, selon le site poweroutage.us, principalement dans le sud-est des États-Unis - dont environ 21.600 foyers en Caroline du Sud et 21.000 en Caroline du Nord.

Au Canada, certaines zones des provinces du Québec et de l’Ontario ont été placées en alerte blizzard, comme Toronto, la plus grande ville du pays, et Ottawa, la capitale, selon le site d’information météo du gouvernement canadien.

De nombreuses écoles ont fermé leurs portes au Québec et dans le sud de l’Ontario, tandis qu’une "accumulation totale de neige de 40 à 60 cm" est attendue jusque dans la soirée à Toronto, selon le même site.

Les cinq cliniques de vaccination gérées par la ville de près de trois millions d’habitants ont également suspendu leurs opérations pour la journée.

Chez le voisin américain, "la tempête hivernale d’envergure qui a sévi sur le tiers Est du pays va doucement se réduire aujourd’hui", a affirmé le National Weather Service (NWS), service météorologique national, dans un tweet lundi matin.

"Cependant, des effets majeurs dus à la neige, à la glace, au vent, et à une submersion côtière vont persister à travers une large zone", a poursuivi le NWS.

L’avertissement de tempête hivernale reste en vigueur à travers sept 
États, de la Caroline du Nord dans le sud-est du pays, au Maine situé dans l’extrême Nord-Est.

Quelque 1.600 vols annulés 

D’importantes chutes de neige étaient encore attendues lundi 17 janvier dans le nord de l’
État de New York, et en hauteur dans la région de la Nouvelle-Angleterre (Nord-Est), ainsi que le long de la chaîne des Appalaches qui traverse la partie orientale des États-Unis du Nord au Sud.
 

Un habitant déblaie la neige dans une rue de Toronto au Canada, le 17 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN


À 15h00 GMT lundi 17 janvier, plus de 57 cm de neige étaient tombés à Harpersfield, une bourgade de l’Ohio, selon le NWS.

"Une forte tempête au dessus du nord-est se déplacera jusque dans le sud-est du Canada d’ici mardi 18 janvier", précise le service américain.

Il s’attend également à ce qu’une nouvelle chute des températures entraîne un gel des routes, dangereux pour la conduite.

Dimanche, plus de 300 accidents de voitures ont été répertoriés en Caroline du Nord, selon la police des autoroutes de cet 
État du Sud-Est du pays, citée par le quotidien USA Today.

La police de Toronto a annoncé dans un tweet avoir fermé lundi 17 janvier à la circulation deux autoroutes de la ville, "en raison de la météo extrême et pour la sécurité des conducteurs".

Dans les airs, plus de 1.600 vols intérieurs ou internationaux ont déjà été annulés aux 
États-Unis lundi 17 janvier, en baisse cependant par rapport aux plus de 3.000 vols annulés la veille.

Après avoir connu 620 annulations de vols dimanche 16 janvier, soit 95% de son trafic prévu pour la journée, l’aéroport international de Charlotte en Caroline du Nord a repris une activité plus normale lundi 17 janvier, mais reste l’aéroport le plus touché avec 218 annulations de vol, soit 33% de son trafic prévu.


À Toronto, 201 vols au départ ou à l’arrivée de l’aéroport international Pearson ont dû être annulés, représentant plus de la moitié du trafic.
 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Rendez-vous au Centre de la quintessence du village artisanal vietnamien

Cao Bang travaille avec des experts du Réseau mondial des géoparcs Le Comité populaire de la province de Cao Bang au Nord a travaillé le 25 mai avec un groupe d’experts du Réseau mondial des géoparcs sur le géoparc mondial Non Nuoc Cao Bang, en vue de la réévaluation prochaine de ce géoparc.