14/03/2018 09:05
Les ventes de vins de Bordeaux ont légèrement reculé en France l'an passé et les viticulteurs misent de plus en plus sur l'exportation, tout en tentant de réduire les pesticides à marche forcée.
>>Les vins de Bordeaux champions de la promotion et de la communication
>>Décès de Philippine de Rothschild, "grande dame" des vins de Bordeaux
>>Les vins bios surfent sur une "lame de fond" mondiale en France

Vin de Bordeaux présenté au Château La Lagune, à Ludon-Médoc, le 4 avril 2017. Photo : AFP/VNA/CVN

Sur le marché français, les ventes de vin d'appellation d'origine protégée (AOP) ont baissé de 2% l'an passé, à 163 millions de bouteilles l'an passé, selon le bilan du Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB) présenté mardi 13 mars à Paris.

En valeur, le chiffre d'affaires français s'est maintenu (+1% à 897 millions d'euros), ce qui traduit une remontée des prix de vente à l'unité dans le segment stratégique choyé par les vignerons bordelais, celui des vins compris entre 5 et 15 euros la bouteille de 75 cl.

"Le consommateur a tendance à consommer moins mais mieux, et (le vignoble de) Bordeaux veut accompagner cette demande", a noté Allan Sichel, président du CIVB.

Bordeaux, qui doit faire face aux conséquences d'un gel historique subi au printemps 2017 et à la baisse de récolte (-40%) qui a suivi, "ne va plus alimenter l'entrée de gamme, c'est-à-dire le vin qui se vend à moins de 3 euros la bouteille au consommateur", a précisé M. Sichel.

Bordeaux, qui a dû puiser dans ses réserves pour "continuer d'approvisionner le marché" du vin en 2017, espère une "bonne récolte 2018", selon M. Sichel.

Fin 2017, après une récolte de seulement 3,5 millions d'hectolitres, le stock total de vins de Bordeaux s'élevait à 11,8 millions d'hectolitres, un niveau "plutôt bas" et en recul de 10% par rapport à celui de la fin 2016, a-t-il précisé.

Le recul des ventes en 2017 est surtout perceptible pour les vins blancs doux, passés de mode en ce moment, alors qu'explosent les pétillants et certains blancs secs.

L'an passé, sur le marché français, les ventes des Sauternes, Loupiac et autres Cadillac ont reculé de 12% en volume et de 11% en valeur. Dans le même temps, les blancs secs ont progressé de 4% en volume et 6% en valeur.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.