31/12/2017 09:37
Le village de Phuoc Kiêu, dans la province centrale de Quang Nam, est connu dans la région pour son métier traditionnel vieux de 400 ans du moulage en bronze.
>>Voyage au village des huîtres de Long Son
>>À la découverte de l’écomusée de Thanh Toàn, à Thua Thiên-Huê
>>Le village des forgerons de Da Sy

Établi par des disciples du seigneur Nguyên Hoàng (1525-1613), le village était considéré comme la principale base de production d’armes au début du XVIIe siècle. Il fut agrandi à l’époque des Tây Son au XVIIIe siècle. (Tây Son est le nom donné à trois frères, Nguyên Nhac, Nguyên Lu et Nguyên Huê, qui ont lancé une insurrection paysanne à la fin du XVIIIe siècle).

Les produits confectionnés par le village ont tellement impressionné les leaders de Tây Son que leurs artisans ont été convoqués à la capitale Phu Xuân, aujourd’hui Huê, pour fabriquer des objets utilisés aux cérémonies royales, des sceaux et même des canons.

Quatre cents ans sont passés et les villageois gardent toujours la flamme qui brûle dans les forges. Maintenant, le village est connu pour ses objets décoratifs en bronze et ses objets de cérémonie. Les créations les plus prisées sont des gongs en bronze et des anciens instruments populaires de nombreuses ethnies minoritaires, entre autres. Les artisans du village ont transmis de génération en génération les secrets du métier en peaufinant les meilleurs produits.

Une artisane fait fondre du bronze.

Un moule en cours de nettoyage, préparé pour la coulée.

Les artisans versent le bronze fondu dans un moule.

Un artisan met la touche finale à un gong en bronze.

Affiner les gongs est un processus méticuleux.

Texte : Thuy Hà/CVN
Photos : Thanh Hà/VNA/CVN



 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Appliquer les TI pour dégager les difficultés du tourisme Au cours des dernières années, le tourisme a connu un taux de croissance plus élevé que celui de l’économie nationale. Cependant, il sera très difficile pour le secteur de maintenir son taux de croissance actuel car il est confronté à un certain nombre de lacunes en termes de politique de visa et d’infrastructures aériennes.