01/04/2018 16:59
En juin 2017, plus de 232.000 Vietnamiens étaient recensés au Japon. Ce qui porte la communauté vietnamienne au 4e rang des communautés étrangères au pays du Soleil Levant.

>>La coopération multiforme Vietnam - Japon est de plus en plus élargie
>>Coopération Vietnam - Japon dans l'éducation universitaire
 

De nombreux restaurants spécialisés dans les mets vietnamiens sont implantés à Tokyo.
Photo : Japon.vn/CVN

Selon le journal en ligne Japan Today, en plus d’une décennie, on a constaté une forte augmentation du nombre d’étrangers au Japon. La communauté vietnamienne contribue pour une grande part à cette tendance. Le nombre de Vietnamiens travaillant ou faisant des études au Japon n’a cessé en effet d’augmenter. En cinq ans, il a été multiplié par quatre. Il a affiché une hausse de 36,1% au cours de la période 2015-2016.

En juin 2017, plus de 232.000 Vietnamiens étaient recensés au Japon. Ce qui porte la communauté  vietnamienne au 4e rang des communautés étrangères au pays du Soleil Levant. Sous peu, cette communauté devrait même dépasser celle des Philippines pour se classer au 3e rang.

Le journal Japan Today a cité l’exemple de Matsudo, une ville de la province de Chiba, avec 484.000 habitants, à 20 minutes de métro de Tokyo. Cette ville compte plus de 15.000 étrangers, dont un grand nombre de Vietnamiens. Selon un chef de cuisine d’un restaurant vietnamien local, la ville compte de nombreuses écoles où l’on enseigne le japonais. Sa proximité de Tokyo explique pourquoi beaucoup de Vietnamiens vivent ici.

Duan, 32 ans et originaire de Hanoï, apprend le japonais dans ce pays depuis cinq ans. Elle est mariée à un homme de la province de Hiroshima. La province natale de son mari est surnommée la "province des Vietnamiens". L’an dernier, elle se classait au 4e rang national en termes de nombre de techniciens stagiaires d’origine vietnamienne.

Une intégration réussie
s’aborde par la gastronomie

La province de Hiroshima se classait l’an dernier au 4e rang national en termes de nombre de techniciens stagiaires d’origine vietnamienne.
Photo : LDXKNB/CVN


Les Japonais se sont accoutumés au fil des années à la présence de Vietnamiens et de la culture du Vietnam dans leur pays. Les restaurants vietnamiens, notamment, ont poussé comme des champignons, et sont devenus une sorte de vitrine de la culture vietnamienne dans ce pays. Avant 2010, on n’en comptait que de 20 à 30 à Tokyo. En 2017, selon le site tripadvisor.jp, ce nombre s'élève à 120. Par ailleurs, de nombreux restaurants tenus par des Japonais proposent aussi des mets vietnamiens.      
              
Avec le resserrement des relations entre les deux pays ces dernières années, l’apprentissage du vietnamien au Japon est devenu une tendance. Un "Festival du Vietnam" est organisé chaque année dans les grandes villes du Japon. D’après le site Japo.vn, certaines universités japonaises ont inclus la langue vietnamienne dans leur cursus. L’École supérieure des langues étrangères de Tokyo, celle de Kanda, l’Université d’Osaka ont ouvert des départements de vietnamien. L’École supérieure de langues étrangères de Kanda organise même chaque année un concours d’éloquence en vietnamien. L’an dernier, le 1er concours de capacité en vietnamien a été lancé au Japon.

Le journal Japan Today estime que les Vietnamiens ont apporté un grand changement et une certaine richesse culturelle au sein de la communauté étrangère du Japon.

Lan Huong - Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.