30/11/2020 22:46
Malgré la crise du COVID-19, le Vietnam a exporté pour 11,7 milliards d’USD de produits de bois et sylvicoles au cours des onze premiers mois de 2020, en hausse de 1,6 milliard d’USD en glissement annuel, a fait savoir l’Administration de la sylviculture du Vietnam (VNFOREST).
>>Les exportations de bois et produits forestiers pâtissent du coronavirus
>>Renforcer la responsabilité d'explication et la vérification juridique dans les importations de bois
>>Bois: le Vietnam construit un système d’information

Des produits en bois destinés à l'exportation chez la société WOODSLAND Tuyên Quang. Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Les expéditions vers les États-Unis, la Chine, le Japon et la République de Corée comptent toujours pour beaucoup dans ces résultats, représentant 90% des revenus des exportations, a-t-elle indiqué. Le secteur de la sylviculture qui emploie plus de 20 millions de salariés, devrait exporter pour 13 milliards d’USD en 2020, dépassant  l’objectif de 12,5 milliards fixé pour cette année.

Poursuivant une croissance déjà bien installée depuis plusieurs années et portée par une demande mondiale croissante, le secteur s’est assigné l’objectif de réaliser un chiffre d’affaires à l’export de 14,5 milliards d’USD en 2021 et 20 milliards en 2025. D’après Pham Van Diên, chef adjoint de la VNFOREST, pour augmenter les ventes de produits du bois à l’étranger et améliorer leur quantité et leur valeur, il est essentiel de développer la transformation des produits.

Le Vietnam est aujourd’hui un important exportateur de meubles en Asie du Sud-Est. Le pays compte près de 3.500 entreprises de transformation du bois, 340 villages d’artisanat du bois et un grand nombre de ménages produisant et commercialisant de l’ameublement.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Fête de la gastronomie populaire au village de Uoc Lê

D’importants potentiels de coopération en matière de tourisme médical Le Vietnam possède un énorme potentiel de tourisme médical qui devrait aider le pays à attirer plus de touristes étrangers, y compris ceux du Japon, a remarqué le professeur associé et Docteur Luong Ngoc Khuê, directeur du Département d'examen et de traitement médicaux.