05/05/2022 17:45
Des experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont souligné mercredi 4 mai que les vaccins restaient très efficaces contre la COVID-19, y compris contre les nouveaux variants de la maladie qui sont en train d'émerger en Afrique du Sud et aux États-Unis.
>>Le ralentissement de la vaccination va entraîner le gaspillage de millions de doses de vaccin anti-COVID
>>L'UNICEF s'inquiète du déclin alarmant du taux de vaccination infantile

Vaccination contre le COVID-19 en Israël.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les données de l'OMS montrent que les cas mondiaux de COVID-19 sont en baisse continue, avec des décès hebdomadaires signalés à leur plus bas niveau depuis mars 2020. Le directeur général de l'organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a cependant averti lors d'un point de presse mercredi 4 mai que ces tendances ne reflétaient pas forcément toute la vérité.

"En raison des sous-variants d'Omicron, nous constatons une hausse des cas dans les Amériques et en Afrique. Les scientifiques sud-africains qui ont identifié Omicron à la fin de l'année dernière ont maintenant signalé deux nouveaux sous-variants d'Omicron, BA.4 et BA.5, qui sont en train de causer un pic de cas en Afrique du Sud", a-t-il affirmé.

"Il est encore trop tôt pour savoir si ces nouveaux sous-variants provoquent une maladie plus grave que les autres, mais les premières données suggèrent que la vaccination reste une bonne protection contre les formes graves et la mort", a-t-il ajouté.

Selon Maria van Kerkhove, du Programme des urgences sanitaires de l'OMS, les sous-variants BA.4 et BA.5 ont déjà été détectés dans un certain nombre de pays. L'OMS est encore en train d'évaluer leur gravité.

APS/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Le Laos, l’une des destinations préférées des touristes vietnamiens Selon un rapport du ministère laotien de l’Information, de la Culture et du Tourisme, le nombre de visiteurs internationaux dans ce pays augmente à nouveau, après l'ouverture complète des frontières au Laos début mai.