26/02/2017 19:39
>>Nouvelle incursion des forces irakiennes dans Mossoul

Sous la protection des avions et des hélicoptères militaires, les troupes irakiennes combattent toujours les jihadistes dans l'ouest de Mossoul, mais la bataille risque d'être difficile pour leur reprendre leur dernier grand bastion en Irak. Une certitude : le danger est omniprésent. Une journaliste kurde irakienne, Shifa Gardi, a ainsi été tuée par l'explosion d'un engin piégé sur une route de l'ouest de Mossoul alors qu'elle couvrait les combats, a indiqué la chaîne kurde Rudaw qui l'employait. "Le journalisme reste dominé par les hommes, mais Shifa Gardi a cassé ces perceptions et stéréotypes. Nous rendons hommage à sa manière courageuse de faire du journalisme", a ajouté Rudaw. Shifa Gardi est le deuxième journaliste irakien à trouver la mort en couvrant l'offensive de Mossoul, lancée le 17 octobre. Aux premiers jours des combats, un jeune reporter de la chaine irakienne Al-Summaria, Ali Raysan, avait été tué par un tir de sniper alors qu'il couvrait la bataille. Ces deux derniers jours, quelques centaines de civils ont fui au fur et à mesure de l'avancée des militaires, mais les ONG estiment à 750.000 habitants le nombre des habitants toujours encerclés dans le secteur ouest de la deuxième ville d'Irak. Près d'une semaine après le début de leur offensive pour reprendre Mossoul-Ouest au groupe État islamique (EI), les forces armées ont sécurisé la plupart des régions entourant la cité, repris l'aéroport et une base contiguë, et pénétré dans les quartiers périphériques.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.