23/07/2021 22:28
En plus des 18 athlètes qualifiés pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020, les sports vietnamiens sont également fiers d'avoir trois arbitres de niveau international invités à participer à cette grande compétition internationale.
>>JO de Tokyo : le premier duo mixte porte-drapeaux pour le Vietnam
>>Le Vietnam débute ses premières compétitions aux JO de Tokyo 2020
>>Le président vietnamien souhaite succès aux Jeux olympiques et paralympiques

L'arbitre de badminton Nguyên Pham Duy Anh figure parmi les trois arbitres vietnamiens participant aux JO de Tokyo 2020.
Photo : Minh Chiên/CVN

Parmi les trois arbitres vietnamiens invités par le Comité international olympique (CIO) aux JO de Tokyo, deux noms ont été identifiés : Nguyên Pham Duy Anh (badminton) et Bùi Dinh Cuong (boxe).

"Je suis très fier d’être dans la liste des 24 arbitres internationaux de badminton de ces JO de Tokyo 2020. C'est un honneur et une fierté", a confié Nguyên Pham Duy Anh.

Ce dernier a satisfait aux normes requises pour venir à Tokyo en juillet lors d’une sélection des arbitres de la Fédération internationale de badminton. Auparavant, il avait également arbitré des matches des JO de Pékin 2008.

À noter que lors des dernières éditions des JO, plusieurs arbitres internationaux vietnamiens étaient présents tels que Vu Xuân Thành  (taekwondo, 2000 et 2012), Pham Anh Tuân (escrime, 2008), Truong Thê Toàn (football masculin, 2004), Phan Anh Tuân (tennis de table, 2004), Vuong Trong Nghia (boxe, 2012 et 2016), Bui Dinh Cuong (gymnastique, 2012).

Lors de ces JO de Tokyo 2020, Bùi Dinh Cuong a de nouveau réussi les rigoureux tests de la Fédération internationale de gymnastique (FIG) pour devenir arbitre olympique.

Les arbitres olympiques doivent être qualifiés, indépendants et respecter à la lettre les prescritions de chaque fédération sportive internationale.

L'ancien arbitre de boxe Vuong Trong Nghia, qui avait participé à deux JO, a partagé : "La sélection des arbitres n'est pas facile et passe par de nombreuses étapes. Aux JO de Rio 2016, par exemple, 300 arbitres internationaux ont  participé aux tournois préolympiques. Et la Fédération internationale de boxe (FIB) a sélectionné les 34 meilleurs. Par chance, j’ai fait partie la liste finale".

"Je suis très fier de porter les couleurs nationales aux JO. Lors des deux dernières éditions, j'ai bien exercé ma mission olympique", a-t-il commenté.

L'arbitre vietnamien Vuong Trong Nghia lors d’un combat de boxe aux JO de de Rio 2016.
Photo : Washington Post/CVN

Pour sa part, l'ancien arbitre international de taekwondo Dào Quôc Thang, actuellement directeur du Centre de formation des sportifs de haut niveau du Service de la culture et des sports de Hanoï, se souvient de l'époque où il a été sélectionné pour les JO de 2004. Pour figurer sur la liste des arbitres internationaux, il a dû passer des tests physiques, de compétition en situation réelle et bien travailler lors des tournois avant les JO organisés par la Fédération internationale de taekwondo. La période de sélection dure normalement trois mois.

Les deux expériences les plus précieuses aux JO de Dào Quôc Thang est  l’organisation scientifique du travail et la transparence dans la conduite et la gestion de l’arbitrage.

L'arbitre international Vu Xuân Thành en taekwondo, actuellement directeur adjoint du Département des sports de haut niveau 1, relevant du Département général de l'éducation physique et des sports, est également un nom respecté. Aux JO de Londres 2012, il possédait le droit de veto sur la décision de l'arbitre officiel sur le ring.

Actuellement, trois arbitres internationaux du Vietnam sont présents à Tokyo. D’après Nguyên Pham Duy Anh, "à cause du COVID, il n’y avait pas beaucoup de tournois internationaux de badminton ces derniers temps. Cependant, j'essaierai de compléter mes compétences professionnelles pour accomplir ma mission olympique".

Ces trois arbitres sont entièrement financés par le Comité international olympique. 
 
Nguyên Tùng/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Le sud de Phu Quôc émerge comme un nouveau paradis de villégiature En cette période stressante, trouver un bel espace pour se détendre sera une tendance et le sud de Phu Quoc dans la province de Kiên Giang dans le delta du Mékong, apparait comme une destination idéale pour une "mise au vert" idéale.