07/10/2018 17:11
Le Vietnam est en train de devenir une source de main-d’œuvre importante pour le Japon. Les jeunes Vietnamiens sont appréciés pour leur assiduité et leur ambition de s’améliorer. C’est pourquoi les gestionnaires japonais s’intéressent de plus en plus à eux.
>>Plus de 86.000 Vietnamiens sont partis travailler à l’étranger entre janvier et août
>>Main-d’œuvre: après la quantité, la qualité

Dans une usine à Otawara, préfecture japonaise de Tochigi.

Photo : AFP/VNA/CVN

Les travaux pour lesquels ils sont recrutés sont difficiles et demandent de la minutie et du savoir-faire. Plusieurs ont été sélectionnés après avoir été diplômés dans les grandes universités au Vietnam.

Vu les conditions de travail difficiles, les secteurs de l’architecture et de la construction s’avèrent moins attrayants. Cependant, ces difficultés ne découragent pas les travailleurs vietnamiens. Par ailleurs, ils bénéficient de traitements privilégié.

Selon Nakano, Représentant de la société Real Kensetsu, le recrutement de travailleurs vietnamiens contribue avec efficacité au travail de sa compagnie, notamment dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre dans le secteur de la construction au Japon.

Les recruteurs et les gestionnaires japonais accordent de nombreux privilèges aux travailleurs vietnamiens pour qu’ils puissent rester pour un séjour long et bénéficier de salaires plus élevés. Pour les stagiaires vietnamiens, les décideurs politiques réfléchissent à des changements pour les aider à trouver des emplois durables.


Les travailleurs vietnamiens occupent
la 2e place dans le secteur tertiaire


Le professeur Ryo Ikebe, de l'Université Shenshu, a indiqué que les stagiaires pouvaient travailler au Japon pendant trois ans et que ce délai avait été porté à cinq ans. "S’il est porté à dix ans, ils pourront acquérir des techniques japonaises, ce qui bénéficiera sans aucun doute au Vietnam", a-t-il affirmé, ajoutant qu'il s'agissait d'une question controversée au Japon.

Pour le travail à temps partiel, les étudiants vietnamiens ont un rôle assez important pour remédier à la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur tertiaire. En effet, les Vietnamiens occupent la 2e place dans ce secteur sur l'ensemble du territoire nippon.

Minoru Ogawa, directeur de la Société par actions Lead Giken, apprécie les compétences et l'assiduité des stagiaires vietnamiens dans sa société. "Ils retourneront au Vietnam après leur séjour au Japon et je souhaite qu’ils puissent travailler pour Lead Giken Vietnam", a-t-il partagé.

Les travailleurs vietnamiens sont de plus en plus appréciés par les entreprises japonaises. Les deux pays coopèrent étroitement pour prendre des mesures adaptées à la situation.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Douceur de vivre sur l’île de Quan Lan à Quang Ninh Située dans le golfe du Bac Bô, aux confins septentrionaux du pays, à proximité de sites touristiques célèbres tels les baies de Ha Long et Bai Tu Long ou encore la plage de Trà Cô, l’île de Quan Lan, province de Quang Ninh (Nord), abrite de magnifiques paysages encore intacts.