11/05/2018 23:24
Passionné d’arts martiaux comme le kick boxing, le Muay Thaï (ou boxe thaïlandaise) ou le Nunchaku, beaucoup de jeunes vietnamiens profitent des bénéfices de ces sports qui leurs embellissent la vie.
>>Jeux mondiaux : une vietnamienne médaillée d’or en muay-thaï
>>Début des championnats du Vietnam de Muay Thai 2017 à Hô Chi Minh-Ville


Trân Thi Hâu.
Photo: NVCC/CVN
Trân Thi Hâu (19 ans, ville de Mong Cai, province de Quang Ninh) démarre sa carrière professionnelle avec une entreprise de marketing, d’investissement financier bien réussie à Hanoï, grâce à sa passion pour le… Nunchaku.

Récemment, une vidéo montrant ses performances en maniement du nunchaku a été partagée sur le réseau social par beaucoup d’internautes. Trân Thi Hâu a souligné que son travail commercial (marketing, d’investissement financier) est devenu plus fructueux quand elle est soudainement devenue populaire sur Internet. Et, elle a davantage de motivation pour ce sport, et malgré un travail trépidant, elle passe du temps à s’entrainer chaque jour.

"Le sport rend les femmes plus fortes, actives et indépendantes. Si je ne pratiquais pas ce sport je ne peux pas avoir une bonne santé, de l’endurance et une bonne forme physique. Mon travail de business est plutôt fatiguant et le sport m’aide me détendre et à avoir plus de confiance dans la vie", a-t-elle ajouté.

Outre le nunchaku, Trân Thi Hâu fait également les autres sports comme le Vovinam (art martial vietnamien), la boxe, le kick-fit. À noter qu’elle a remporté beaucoup de compétitions de vovinam pour sa ville natale de Mong Cai, province de Quang Ninh (Nord).

De sportif à propriétaire d’une salle de sport

Nguyên Van Tùy.
Photo: CTV/CVN
Grâce au sport, beaucoup de jeunes ont changé leur vie. C’est le cas de Nguyên Van Tùy (26 ans). Passionné de sports de combat, il a servi dans un certain temps pour l’équipe de wushu de Hô Chi Minh-Ville. Auparavant, il était membre de l’équipe de Vovinam de la province de Bà Ria-Vung Tàu. Outre le vovinam, le wushu, Nguyên Van Tùy s’intéresse au kick boxing et au Muay Thaï (ou boxe thaïlandaise).

Devenu un sportif professionnel en 2012, Nguyên Van Tùy a remporté de nombreuses médailles, y compris la médaille d’argent en coupe nationale de Vovinam 2012, la médaille d’or en Coupe de Vovinam de province de Bà Ria-Vung Tàu 2014, la médaille d’or en Coupe de wushu de Hô Chi Minh-Ville 2016 (65 kg), médaille en or de Coupe des arts martiaux traditionnels de Hô Chi Minh-Ville 2016 (60 kg)...

À cause d’une blessure, il a du mettre fin à sa carrière professionnelle et est devenu entraineur de gym, de kick-boxing, de muay thaï dans un centre de gymnastique au district de Binh Thanh, à Hô Chi Minh-Ville.

"Outre des compétences professionnelles, mon travail exige de la patience, de la persévérance et de bonnes compétences en communication. Heureusement, toutes ces compétences sont disponibles grâce à l’apprentissage des arts martiaux", explique Nguyên Van Tùy.

Les arts martiaux lui ont donné une force physique et mentale. Il est plus persistant et déterminé à atteindre ses objectifs fixés. "Les sports lourds ont changé ma vie", a-t-il déclaré. "Si je ne m’étais pas entrainé dur, je n’aurai pas eu l’occasion de changer ma vie".

À l’avenir, il souhaite ouvrir un centre de sport avec une salle de gymnastique et des cours d’arts martiaux. Selon lui, la passion pour les arts martiaux chez les jeunes se développe de plus en plus. "Contrairement à la pensée de beaucoup de gens, l’apprentissage des arts martiaux développent chez les jeunes la maturité, l’assiduité et surtout le contrôle des sentiments", a-t-il conclut.
 
Nguyên Tùng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.