05/05/2020 22:12
Si ce n'est l'absence de visiteurs, la vie des manchots royaux d'Ocean Park, un parc d'attraction de Hong Kong, est restée la même depuis le début de la pandémie de coronavirus. Les soigneurs, en revanche, multiplient les efforts pour assurer la bonne santé du groupe.
>>Antarctique : découverte d'une peau fossilisée d'un manchot de 43 millions d'années
>>Pour les manchots royaux, l’exil incertain ou la mort
>>Le Japon pleure son manchot amoureux

Un employé nourrit un manchot, dans le parc d'attraction Ocean Park fermé à cause du coronavirus, à Hong Kong le 4 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

En cette matinée, des tas de neige fraîche ont été amassés dans l'espace où la centaine d'oiseaux se réunit pour la séance de nourrissage. Habituellement, ce moment fort attire les foules. Mais le parc est totalement fermé depuis fin janvier aux visiteurs à cause du COVID-19.

"Quand le parc est ouvert, les manchots ont beaucoup plus d'interractions avec les humains au travers des fenêtres. En l'absence de visiteurs, c'est à nous de les occuper", explique Frank Chau, un des responsables du parc. Depuis le début de l'épidémie, le personnel responsable des manchots s'est divisé en deux équipes travaillant chacune trois jours d'affilée.

Les deux équipes ne se côtoient jamais, afin d'éviter tout risque de contamination de l'ensemble de ces travailleurs spécialisés si l'un d'eux venait à être testé positif. "Les effectifs de chaque équipe sont moins importants. Nous n'avons plus que trois à quatre personnes chaque jour pour prendre soin de tous les manchots et nous assurer que chaque manchot est heureux et en bonne santé, que ce soit physiquement ou mentalement", explique M. Chau.

La journée de M. Chau commence par le nettoyage et la désinfection de l'enclos, avant que les machines à neige n'entrent en marche pour recréer un semblant de conditions antarctiques, dans le climat chaud et humide de Hong Kong. Puis vient l'heure du nourrissage et des examens de santé, comme la pesée.

Afin d'occuper les manchots, les soigneurs ont construit des jouets, comme des planches flottantes ou une boîte perforée remplie de poisson et de krill pour les encourager à aller chercher de la nourriture sous l'eau.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Gành Yên : l’aquarium terrestre Gành Yên dans la province de Quang Ngai au Centre pique la curiosité des touristes qui viennent y découvrir les récifs coralliens aux formes et couleurs variées.