31/03/2018 20:16
Quelque 3,1 millions d'électeurs sierra-léonais ont commencé samedi 31 mars à choisir leur nouveau président pour un second tour très indécis entre l'héritier du président sortant et le candidat du principal parti d'opposition, arrivé de peu en tête au premier tour.
>>Sierra-Leone : participation importante aux élections présidentielle et législatives
>>Sierra Leone : les deux principaux partis choisissent leurs candidats à la présidentielle

Des manifestants réclament des élections libres et équitables devant la Haute cour de justice, le 26 mars 2018 à Freetown.
Photo : AFP/VNA/CVN

À 07h00 GMT, heure prévue de l'ouverture des 11.122 bureaux de votes répartis dans ce pays pauvre d'Afrique de l'Ouest, les électeurs étaient moins nombreux que lors du premier tour, le 7 mars, où la participation avait dépassé les 84%, ont constaté des journalistes de l'AFP dans deux quartiers de la capitale Freetown.

Les bureaux doivent fermer à 17h00 GMT, les premiers résultats sont attendus en début de semaine prochaine.

"Jusqu'ici, tout est normal, ça se passe pacifiquement. Les gens vont venir plus tard", assurait Momoh Sesay, délégué par le parti au pouvoir APC pour observer le déroulement des opérations dans un petit bureau de vote du quartier d'Aberdeen, à Freetown, installé dans un immeuble en construction.

"Je viens voter pour le président qu'il faut, cela me rend fier", confiait Momoh Kamala, un agent d'entretien de 36 ans, en attendant son tour dans une petite queue d'une dizaine de personnes.

À Aberdeen, le vote a commencé avec un petit quart d'heure de retard. Après avoir présenté leur carte d'identité, les électeurs posent un doigt sur un tampon encré, puis s'isolent quelques instant avec un bulletin pour apposer leur empreinte face au nom et à la photo du candidat de leur choix.

Les électeurs doivent choisir entre le peu connu Samura Kamara, homme lige du président sortant Ernest Bai Koroma et candidat de l'APC, le parti au pouvoir, qui avait remporté 42,7% des suffrages le 7 mars, et celui du principal parti d'opposition, le SLPP, l'ancien général Julius Maada Bio, qui l'avait devancé de peu avec 43,3% des voix.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.