25/09/2015 16:30
À l’approche de la fête de la mi-automne, les magasins de gâteaux de la rue Câu Dât à Hai Phong se remplissent. Malgré l’apparition sur le marché de produits de luxe, les saveurs des gâteaux de lune traditionnels sont préférées.
>>La Fête de la mi-automne pour tous les enfants
>>Gâteaux de lune : ingrédients préparés à l’avance en question

Hai Phong recense plus de 100 établissements de banh nuong (gâteaux de lune grillés) et de banh deo (gâteau de pâte de riz gluant sucrée), certains faisant partie des plus grandes marques comme Dông Phuong, Nhu Y Cat Tuong ou Chi Long, Lâm Huong qui sont justement dans cette rue Câu Dât. Selon les coutumes, lorsque la fête de la lune arrive, les Haiphonais choisissent des gâteaux de la lune traditionnels pour les offrir à leurs proches.
Dans le magasin de Dông Phuong sur la rue de Câu Dât, Hai Phong.
Photo : Thanh niên/CVN

«J’aime acheter des banh nuong et banh deo traditionnels. Ils sont très bons et moins sucrés que les autres. Cela me rappele mes souvenirs d’enfance», déclare une cliente de Dông Phuong.

Il s’agit de pâtisseries qui contiennent beaucoup d’ingrédients : viande, farine de riz gluant et de blé, graines de sésame, sucre, huile, courgettes et graines de lotus confites, graines de courgette torréfiées, lard, jaunes d’œuf, saucisses chinoises, feuilles de citron émincées...

Selon les producteurs, 45 tonnes de gâteaux de la lune sont commercialisées cette année. Ces produits sont uniquement en vente dans les lieux de fabrication pour éviter les faux et garantir leur fraîcheur, car dépourvus d’agents, leur durée de conservation n’est que de 10 à 20 jours. Le prix de la pièce va de 30.000 à 100.000 dôngs.
«Les habitants de Haiphong n’oublient jamais les saveurs des gâteaux de la lune traditionnels. Pour faire des produits délicieux, il faut soigneusement sélectionner les premières matières», explique Lê Binh Nhuân, patron de l’établissement Thanh Lich.

«La qualité des ingrédients est essentielle. Les haricots verts de Bac Giang et les saucisses chinoises de Hô Chi Minh sont les meilleurs de leur genre, par exemple. Chaque établissement possède ses propres caractéristiques sur le plan des saveurs compte tenu de leurs recettes et méthodes de fabrication secrètes», précise Nguyên Cat Tuong, un des propriétaires de l’entreprise Nhu Y Cat Tuong, une marque réputée.

Un coup d’œil sur l’histoire

Les gens de Hai Phong ont commencé à faire ces gâteaux il y a plus de de 80 ans. En 1930, deux membres de l’établissement de production de Tân Thanh de Hanoi ont commencé à faire des affaires à Hai Phong en achetant deux magasins de Chinois : Quang Nguyên Long et Vinh Hung Tuong. Ils ont commencé à utiliser uniquement leurs recettes pour préparer les Cao Lâu (gâteau farci cuit au four).

Ensuite, les noms Nhân Phong et Dô Loi Nhuân sont apparus respectivement en 1930 et 1939. Après 1940, d’autres, Chi Long, Dông Phuong, Bao Trâm, Nhu Y Cat Tuong…ont été créés dans la rue Câu Dât. Aujourd’hui, Nhân Phong et Dô Loi Nhuân sont installés au Sud. De temps en temps, le nom Cao Lâu disparaît pour être remplacé par celui de banh nuong.  Sur la base des ingrédients du banh nuong, les Vietnamiens ont ensuite créé le banh deo.
 
Hai Vu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.