04/10/2017 18:03
Si Hanoï a sa rue Hàng Ma et ses animations lors de la Fête de la mi-automne, Hôi An a ses lanternes dans chaque ruelle. Hô Chi Minh-Ville n’est pas en reste avec la rue Luong Nhu Hoc, dans le 5e arrondissement.
>>À la découverte de la culture de Dông Thap à l'occasion de la Fête de la mi-automne
>>Hô Chi Minh-Ville : un quartier animé pour la mi-automne
>>Une Fête de la mi-automne pour les enfants abandonnés à Hô Chi Minh-Ville

De nombreux types de lanternes sont en vente.

Depuis 20 ans, Luong Nhu Hoc mais aussi les rues Phú Dinh et Nguyên An (5e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville) comptent une centaine de boutiques qui vendent tous types de lanternes, en particulier celles traditionnelles en papier.

Pour pouvoir ressentir l’atmosphère animée de ces rues des lanternes, il faut venir à la Fête de la mi-automne. Si les lanternes chinoises occupaient auparavant 60% à 70% des parts de marché, cette année, elles ne représentent que 20-30%, le reste étant occupé par leurs homologues vietnamiennes.

En plus des fameuses lanternes,  ces trois rues proposent aussi des jouets, des gâteaux et des décorations diverses. Elles sont étincelantes après 17h 00 chaque jour grâce aux lumières des milliers de lanternes, qui sont vendues de 15.000 à 60.000 dôngs. Beaucoup de touristes étrangers viennent profiter de l’ambiance et acheter des objets décoratifs.

Une cliente examine attentivement la qualité des produits.

Toutes les formes sont permises : ici, un papillon.

Elles sont des milliers à éclairer les magasins.

Des calligraphies sont apposées sur les objets.

Texte et photos : Minh Thu/CVN





 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.