08/05/2018 17:34
Les réserves de change nationales s'élèvent à près de 63 milliards de dollars, a informé le ministre Mai Tiên Dung, chef du Bureau gouvernemental, lors de la conférence de presse régulière du gouvernement.
>>Environ 2,7 milliards de dollars d’excédent commercial au 1er trimestre
>>Contrôler adéquatement
les politiques monétaires

>>Les réserves de change du Vietnam atteignent 38 milliards de dollars

Ces deux dernières années, le Vietnam a acheté 32 milliards de dollars, ce qui lui a permis de doubler la taille de ses stocks. Photo: Trân Viêt/VNA/CVN

Selon  le ministre Mai Tiên Dung, "ces réserves abondantes constituent une base importante pour la gestion flexible de la politique monétaire et la stabilisation des taux de change".

Ces derniers temps, grâce à l'augmentation de l'offre de dollars (excédent commercial, investissements étrangers indirects comme achats d'actions...), les banques commerciales ont continuellement vendu des devises étrangères à la Banque d’État.

Ces deux dernières années, le Vietnam a acheté 32 milliards de dollars, ce qui lui a permis de doubler la taille de ses stocks. La Banque d'État du Vietnam continue d'acheter pour augmenter les ressources nationales.

Depuis début février, la Banque d'État a commencé à acheter des devises étrangères pour une période de trois mois, ce pour amener la quantité de dông vietnamien sur le marché dans chaque terme.

En outre, la Banque d'État utilise activement des outils d'absorption de l'argent et réglemente le capital afin d'équilibrer les facteurs connexes tels que taux d'intérêt, taux de change et réduire la pression inflationniste.

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’histoire de l’ao dài a son musée privé

ASEAN: la connexion des patrimoines régionaux à l’ère numérique au cœur d’une conférence L’ASEAN est célèbre pour ses nombreux patrimoines naturels et culturels qui sont devenus des destinations attrayantes au niveau mondial. Dans le contexte de développement technologique rapide, la connectivité et la promotion des valeurs patrimoniales dans la région poseront les bases d’un développement durable du tourisme.