20/02/2018 21:21
Les repas du Têt traditionnel sont de bonnes occasions pour les Vietnamiens, dont les Hanoïens, de se rencontrer et de se réunir entre membres de la famille.
>>Le nem frit, fleuron de la gastronomie vietnamienne
>>Cô Têt : le raffinement de l’art culinaire de Hanoï

La fondue de crevette et de boeuf. Photo : NDEL/CVN

Le Vietnam se trouve en Asie où a été découvert le riz il y a environ 6.000 ans. La majorité de sa population vit à la campagne et essentiellement de la riziculture. La nourriture est donc primordiale pour elle. Il y a de nombreux proverbes vietnamiens qui le montrent.

Dans les repas quotidiens des Vietnamiens, le riz joue le rôle le plus important. Il s’agit alors d’un plat indispensable. Les légumes et les fruits se classent au 2e rang. Situé dans une vaste région de production agricole de l’Asie, le Vietnam est arrivé à produire une longue liste de légumes et de fruits, selon les saisons. Les produits aquatiques tels que les poissons, les crustacés, les escargots, etc. occupent le 3e rang. Cela s’explique par le système très enchevêtré d’étangs, de lacs, de rivières et de canaux du Vietnam. Enfin, c’est la viande qui garde une position très modeste dans l’alimentation des Vietnamiens.

Pourtant, les repas du Têt traditionnel des Vietnamiens se composent essentiellement de plats à base de viande. Ceux des Hanoïens ne sont pas une exception.

Pendant les années 60-70, les Hanoïens devaient reconstruire leur ville sur les ruines des guerres. Leur vie était vraiment difficile. Pourtant, pour les repas du Têt, sont indispensables les plats traditionnels que sont le poulet bouilli, cha (pâté de porc pilé et grillé), le gio lua (pâté de viande de porc pilé et bouilli), le hành muôi (oignons salés fermentés ), le banh chung (gâteau de riz gluant farci à la dolique et à la poitrine de porc cuit dans l’eau), le nem (rouleau de printemps), le canh mang (jeune pousse de bambou), le canh bong (soupe à la peau de porc soufflée), le canh miên (soupe aux vermicelles de soja), le canh nâm tha (soupe du champignon avec des légumes), le canh moc (viande de porc pilée), etc.

Les plats traditionnels du Têt des Hanoïens. 
Photo : NDEL/CVN
Depuis le lancement du Renouveau en 1986, et surtout depuis que le gouvernement vietnamien renforce l'intégration internationale, le niveau de vie des Vietnamiens ne cesse de s’améliorer.

Dans les repas du Têt, outre les plats traditionnels, nous reconnaissons aussi plusieurs sortes de vins venant de l’Europe, de fromages, de  charcuterie, et surtout la lâu (fondue). Il y a plusieurs types de fondues : fondue de fruits de mer, fondue de poulet, fondue de poisson, fondue de champignons, fondue de grenouilles, etc. On met un réchaud avec une marmite contenant du bouillon placé au milieu de la table ou de la nappe. Autour de la marmite, il y a des ingrédients tels que du poisson cru, du bœuf cru, du poulet cru, etc et des légumes crus (feuilles aromatiques, caramboles, oignons, germes de soja, liseron d’eau, etc). Les convives font bouillir les ingrédients et des vermicelles ou des nouilles en fonction du goût de chaque personne.

Pour les étrangers, un repas du Têt traditionnel des Hanoïens est une bonne occasion de découvrir la culture traditionnelle de Hanoï et aussi de savourer les plats délicieux préparés par les femmes hanoiennes qui sont depuis longtemps réputées pour leur cuisine et leur doigté.

NDEL/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.