03/06/2017 23:54
La visite officielle du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc au Japon et sa participation à la 23e Conférence internationale sur l'avenir de l'Asie du 4 au 8 juin visent à promouvoir le partenariat stratégique approfondi entre le Vietnam et le Japon dans divers domaines.
>>La visite du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc au Japon a une signification importante
>>Vietnam - Japon : renforcer leur coopération dans la justice

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (droite) et le roi du Japon, Akihito, le 2 mars 2017 à Hanoï. 

Photo : VNA/CVN 


La visite officielle du chef du gouvernement vietnamien au Japon devrait également promouvoir les liens économiques au niveau national et local et refléter le rôle actif du Vietnam dans la région.

Du cadre de partenariat fiable, stable et durable établi en avril 2002, les deux pays ont porté leurs relations au niveau de partenariat stratégique approfondi pour la paix et la prospérité en Asie en mars 2014.

Lors de la visite officielle au Japon en septembre 2015, le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Phu Trong, et le Premier ministre japonais Shinzo Abe ont publié une Déclaration sur la vision commune des relations Vietnam-Japon.

Le Japon, un grand partenaire du Vietnam

Le Japon est un partenaire économique du Vietnam de grande importance et le premier pays du G7 à reconnaître le Vietnam comme une économie de marché.

En 2016, le commerce bilatéral a atteint 29,7 milliards de dollars. Au cours des quatre premiers mois de cette année, il s'est établi à 10 milliards, en hausse de 16% sur un an.

Le Japon est le principal fournisseur d'aides publiques au développement (APD) du Vietnam, représentant environ 30% du total.

Au cours des dernières années, les deux pays ont réalisé des percées dans la coopération agricole avec la signature de la vision à moyen et à long termes pour la coopération agricole Vietnam - Japon.

Le Japon fournit continuellement une APD au Vietnam dans le cadre de la réponse aux changements climatiques et s'est engagé à étudier l'assistance à moyen et à long termes au Vietnam face à ce phénomène.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (debout) travaille avec les responsables de l'Université Vietnam - Japon, le 15 mai à Hanoï.

Photo : Thông Nhât/VNA/CVN

Par ailleurs, le Japon est l'un des plus grands fournisseurs d'aide non remboursable pour l'éducation au Vietnam. Le nombre d'étudiants vietnamiens au Japon était proche de 60.000 fin 2016. Le Japon aide le Vietnam à moderniser ses quatre universités et dans l'enseignement du japonais dans plusieurs écoles secondaires de Hanoï et de Hô Chi Minh-Ville.

Au cours des quatre premiers mois de cette année, 261.571 touristes japonais sont arrivés au Vietnam, soit au 3e rang derrière la Chine et la République de Corée. La coopération décentralisée a été fortement renforcée. À l'heure actuelle, environ 13.500 Japonais vivent au Vietnam alors que 170.000 Vietnamiens travaillent et vivent au Japon.

Le 2 juin, le journal Nikkei a publié un article du professeur Pham Quang Minh, recteur de l'Université des sciences sociales et des sciences humaines de l'Université nationale de Hanoï, qui fait de la prochaine visite du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc un symbole de la nouvelle étape dans le partenariat stratégique approfondi pour la paix et la prospérité en Asie Vietnam-Japon.

"Dans le contexte où la politique régionale et mondiale se heurte à des développements compliqués, les deux pays devraient intensifier la coopération", a commenté Minh.

Dans une interview accordée à l'Agence Vietnamienne d’Information au Japon, le professeur Kenichi Ohno, de l’Institut d’études politiques du Japon, a affirmé que le Vietnam figurait parmi les cinq pays les plus attractifs aux yeux des investisseurs japonais. "Les bonnes relations politiques tissées par les deux pays sont de nature à favoriser le commerce et l’investissement bilatéraux", a-t-il noté. "Le prochain déplacement du chef du gouvernement vietnamien au pays du Soleil-Levant devrait donner un nouvel élan à la coopération bilatérale", a conclu Kenichi Ohno.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Appliquer les TI pour dégager les difficultés du tourisme Au cours des dernières années, le tourisme a connu un taux de croissance plus élevé que celui de l’économie nationale. Cependant, il sera très difficile pour le secteur de maintenir son taux de croissance actuel car il est confronté à un certain nombre de lacunes en termes de politique de visa et d’infrastructures aériennes.