03/07/2020 15:49
Situé au nord-est de la province de Lào Cai, le district montagneux de Bac Hà possède un climat frais qui permet la culture de certains arbres fruitiers comme les pruniers. Depuis quelques années, ces arbres contribuent à changer la physionomie du district.
>>L’originalité des courses de chevaux traditionnelles de Bac Hà
>>Protéger et développer le label "prune Tam Hoa Bac Hà"
>>Lào Cai : la beauté des rizières d’Y Ty à la saison du riz mûr

Le district de Bac Hà compte actuellement plus de 500 ha de pruniers Tam Hoa.

C’est en 2014 que la famille de Vàng Thi Thu du village de Na Ang A, dans la commune de Na Hôi du district de Bac Hà, commence à cultiver les pruniers de la variété Tam Hoa. Deux ans plus tard, les premières récoltes sont rentables. La famille est maintenant propriétaire de quatre vergers qui lui assurent une source de revenus stable car le prix des fruits est assez élevé. "Dans le passé, nous ne vivions que des travaux des champs. Nos revenus étaient assez bas. Mais, cela a changé depuis que nous cultivons des pruniers de la variété Tam Hoa. Notre niveau de vie s’est considérablement amélioré. Chaque année, en moyenne, nous tirons environ 80 millions de dôngs de bénéfice de la vente des prunes", révèle Vàng Thi Thu.

La culture des pruniers est introduite à Bac Hà dans les années 80. Elle s’inscrit à présent dans le plan de développement de l’économie agricole du district. On compte actuellement plus de 500 ha de pruniers Tam Hoa, concentrés dans les communes de Na Hôi, Ta Chai, Ban Phô et Thai Giang Phô. Chaque année, la  production est estimée à 3.000 ou 4.000 tonnes, selon les aléas climatiques. Les agriculteurs appliquent de nombreuses mesures pour cultiver des fruits de qualité, certifiés aux normes VietGAP.
 
Les fruits sont à maturité de mi-mai à début juin. Contrairement aux prunes cultivées dans d’autres localités du pays, la couleur de la peau des fruits de Bac Hà ne change pas lorsqu’ils sont mûrs. Elle doit être légèrement jaune lorsque les fruits sont cueillis.
 

Les fruits sont à maturité de mi-mai à début juin. 


Selon les agriculteurs expérimentés, en raison du climat frais du haut plateau de Bac Hà, les prunes Tam Hoa sont plus douces et plus croquantes que les autres. Leur prix fluctue entre 80.000 et 100.000 de dôngs/kg. Hormis le marché de Bac Hà, les prunes sont commercialisées dans différentes localités du pays, surtout à Hanoï où les consommateurs acceptent de payer le prix fort pour ces fruits délicieux. 

En moyenne, un hectare rapporte entre 80 et 150 millions de dôngs. De nombreuses familles sont sorties de la pauvreté depuis qu’elles cultivent les pruniers. "En général, les pruniers se développent bien. Nous enrichissons la terre d’engrais naturels trois fois par an. La culture ne demande pas trop d’efforts et toutes nos superficies sont traitées de manière naturelle, c'est-à-dire que nous n’utilisons pas de pesticides chimiques. Nous sommes très heureux que cette activité soit rentable", fait savoir Vàng Van Tinh, de la commune de Na Hôi.

Attirer les touristes

Depuis quelques années, les agriculteurs se lancent dans le tourisme communautaire et accueillent les visiteurs de tous les coins du Vietnam et de l’étranger qui font halte dans leurs vergers. Ils s’y rendent pour récolter des prunes ou bien prendre des photos souvenirs. 

Les touristes se plaisent à visiter les vergers de pruniers lorsque les fruits sont mûrs.


"C’est formidable de visiter ces vergers. J’ai eu l’occasion de rencontrer les cultivateurs locaux qui portent leurs costumes traditionnels. Cela est d’autant plus significatif que les visiteurs peuvent admirer et goûter les fruits délicieux sur place", confie Josep Gasso, un touriste espagnol.

"Nous sommes très heureux d’accueillir les touristes vietnamiens et étrangers. C’est l’occasion de présenter ce que nous cultivons et bien sûr, notre spécialité : les pruniers de variété Tam Hoa. Nous souhaitons accueillir davantage de voyageurs", affirme Vàng Ngoc Quynh, de la commune de Na Hôi.
 
Les pruniers Tam Hoa sont l'un des principaux moteurs de l’essor économique local. Pour que la culture des pruniers continue de prospérer et d’élever le niveau de vie des habitants, les arboriculteurs s’intéressent particulièrement aux questions de conservation des fruits après la récolte et de protection de la marque commerciale.

Texte et photos : Phuong Mai/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les maquereaux séchés, la fierté de Dô Son

Hô Chi Minh-Ville promeut le tourisme médical L’offre médicale et de bien-être est prise en haute considération dans les stratégies de développement du tourisme de la mégapole du Sud. Le nombre de visiteurs profitant d’un voyage pour se faire soigner en ville ne cesse de croître.