23/04/2021 22:37
Face à l’évolution complexe de l’épidémie de COVID-19 au Cambodge et d'autres pays de la région, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a demandé aux localités frontalières avec le Cambodge de resserrer les mesures de prévention et de lutte contre le coronavirus.
>>Hô Chi Minh-Ville exhortée à resserrer les règles de lutte contre le COVID-19

Un centre de quarantaine.
Photo : VNA/CVN

Les localités frontalières avec le Cambodge doivent éliminer l’entrée illégale dans le pays par voies terrestre et maritime, a insisté le vice-Premier ministre Vu Duc Dam, lors d’une réunion organisée ce vendredi 23 avril, en ligne et en présentiel, avec Hô Chi Minh-Ville et les dix provinces frontalières avec le Cambodge.

Les localités doivent appliquer la mise en quarantaine obligatoire pour les personnes revenues dans le pays après avoir séjourné dans les zones contaminées, y compris ceux de retour au pays par les bateaux de pêche, et faire les tests gratuits pour eux, a-t-il souligné.

Il a demandé aux localités frontalières avec le Cambodge de renforcer le contrôle des entrées, de sanctionner sévèrement les cas entrant illégalement dans le pays, d’éviter la propagation du coronavirus dans les lieux de quarantaine.

Il leur a demandé d’appliquer strictement les mesures anti-épidémique et de sensibiliser la population sur le respect stricte du message 5K du ministère de la Santé : "Khâu trang" (masque), "Khu khuân" (désinfection), "Khoang cach" (distance), "Không tu tâp" (pas de rassemblements),  "Khai bao y tê" (déclaration de l’état de santé).


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Îles et fêtes des villages de pêche La moitié du territoire vietnamien est bordée par la mer, le pays possède ainsi de nombreuses belles îles. L’idéal pour se retirer loin de l’animation effrénée des grandes villes.