14/06/2019 09:01
Les prix du pétrole bondissaient jeudi 13 juin après des attaques contre deux tankers dans le Golfe, ravivant les craintes d'un conflit dans cette région cruciale pour le marché de l'or noir.
>>L'Iran dément le rôle de médiation d'Oman dans les différends avec les États-Unis
>>Oman accorde à l'armée américaine un accès à certains ports et aéroports

Un des navires touché, le pétrolier norvégien "Front Altair", le 13 juin.
Photo: APF/VNA/CVN

Vers 13h30 GMT (15h30 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août grimpait de 2,28 dollar (+3,84%), à 62,25 dollars. Le baril de WTI pour livraison en juillet montait de 1,86 dollar (+3,68%), à 53,00 dollars.

Jeudi 13 juin, la Ve Flotte américaine basée à Bahreïn a indiqué avoir reçu deux "appels de détresse" tôt dans la matinée émanant de pétroliers en mer d'Oman, affirmant qu'ils auraient été la cible d'une "attaque".

Puis, à Oslo, les autorités maritimes ont clairement parlé d'une attaque en rapportant que trois explosions avaient eu lieu à bord d'un pétrolier norvégien.

Cet incident constitue une nouvelle escalade dans les tensions régionales, un mois quasiment jour pour jour après des attaques contre quatre navires, dont trois pétroliers, au large des Émirats arabes unis.

Les tensions entre l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, et l'Iran, autre poids lourd du monde de l'or noir, rendent toujours nerveux le marché, qui craint une possible perturbation de l'offre.

"Il faut se rappeler que c'est la région du détroit d'Ormuz", boulevard du trafic pétrolier mondial au large de l'Iran, essentiel aux exportations saoudiennes, note Tamas Varga, analyste chez PVM.

Tendance à la baisse 

L'incident a donc fait bondir les prix du pétrole alors que le Brent avait fini la séance de mercredi 12 juin sous les 60 dollars, pour la première fois depuis fin janvier, à 59,97 dollars. Le WTI avait également fini à son plus bas en clôture depuis cinq mois, à 51,14 dollars.

"La tendance était plutôt à la baisse, les investisseurs se concentraient davantage sur la faiblesse de la demande que sur les tensions géopolitiques", a expliqué Geordie Wilkes, analyste chez Sucden, en référence notamment à un bond des stocks américains ces dernières semaines.

Il rappelle toutefois que "les tensions entre l'Iran et les États-Unis avaient poussé les prix à la hausse sur les 12 derniers mois".

Après avoir annoncé en 2018 que les importateurs de pétrole iranien seraient sanctionnés, Washington a annulé fin avril 2019 les exemptions accordées à certains pays.

Résultat, la production de pétrole de l'Iran a fortement baissé en mai, selon un rapport de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) publié jeudi 13 juin.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnement

Lào Cai et Yunnan renforcent leur coopération touristique La coopération en matière de tourisme entre la province de Lào Cai (Nord) et la préfecture autonome Hani et Yi de Honghe, province chinoise du Yunnan, a été discutée lors d’un séminaire tenu le 21 juin dans la province de Lào Cai.