21/07/2020 17:11

Les prix du pétrole ont commencé la semaine en légère hausse lundi 20 juillet, les investisseurs restant attentifs à la progression de la pandémie de COVID-19, une boussole pour anticiper l'évolution de la demande en or noir. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a fini à 43,28 USD à Londres, en hausse de 0,3% ou 14 cents par rapport à la clôture de vendredi 17 juillet. À New York, le baril américain de WTI pour le mois d'août a gagné 0,5% ou 22 cents, à 40,81 USD. La semaine passée avait vu les cours des barils de référence rester quasiment inchangés, le Brent ayant cédé 0,2% et le WTI ayant grappillé 0,1%. Le marché du pétrole est comme "paralysé", estime Tamas Varga, analyste de PVM, évoquant la fourchette restreinte dans laquelle évoluent les cours de référence depuis plusieurs séances, comme "si les investisseurs financiers étaient partis en vacances". Après la décision de l'OPEP+ la semaine passée, les acteurs de marché "ne disposent plus que de deux types d'information", a résumé Bjørnar Tonhaugen, de Rystad Energy. Il s'agit "du niveau hebdomadaire des stocks de pétrole (aux États-Unis, ndlr) et de l'évolution de la pandémie de COVID-19, cette dernière étant en corrélation directe avec la demande à venir en pétrole", a-t-il ajouté.
 

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les maquereaux séchés, la fierté de Dô Son

Promouvoir les points forts du tourisme à Hanoï La capitale continue de créer des produits touristiques attractifs, tout en améliorant la qualité de ses services afin d’anticiper ''la période dorée'' pour attirer les touristes, surtout à la fin de l'année.