16/08/2017 14:56
>>La croissance de l'économie américaine a accéléré au deuxième trimestre

Les prix des produits importés aux États-Unis sont repartis à la hausse en juillet sous l'effet d'une hausse des prix de l'énergie, a indiqué mardi 15 août le département du Travail. Ils ont progressé de 0,1% sur un mois, en données corrigées des variations saisonnières, après avoir diminué en mai (-0,1%) et juin (-0,2%). Pour les seules importations d'énergie, la hausse s'élève à 0,5% après une chute de 2,6% en juin, de 0,9% en mai et de 0,4% en avril. En juillet, cette progression "a plus que compensé" la baisse des importations dans les secteurs hors énergie, a précisé le département du Travail dans un communiqué. Cette hausse des prix de l'énergie met ainsi un terme à une baisse continue enregistrée depuis le mois de mars dans ce secteur. La hausse de 0,7% des prix du pétrole a contribué à la progression en juillet, compensant la chute de 5,0% des prix des importations de gaz naturel. Hors énergie, les importations sont en baisse de 0,1% pour la première fois depuis janvier. Sur un an, les prix à l'importation s'inscrivent en hausse de 1,5%. Par origine géographique, les prix des importations en provenance de Chine sont en hausse de 0,1% en juillet après une baisse de 0,2% les trois mois précédents.Le ministère a par ailleurs indiqué que les prix américains à l'exportation ont augmenté de 0,4% en juillet après une baisse de 0,2% en juin. C'est la plus forte hausse depuis juin 2016 quand les prix à l'exportation s'étaient inscrits en hausse de 0,8%.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.