24/01/2021 14:03
Tout récemment créée, la ville de Thu Duc, placée sous la tutelle administrative de Hô Chi Minh-Ville, doit se confronter à une longue liste des tâches à remplir, notamment concernant la réorganisation des infrastructures. Recommandations d’experts.
>>Une ville de la connaissance et de l’innovation
>>Thu Duc, futur nouveau pôle de croissance au Sud

Pour une ville où il fait bon vivre

Le Dr. Truong Minh Huy Vu, directeur du Parc des technologies de l’information de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville


Hô Chi Minh-Ville a fait face à de nombreux défis pour parvenir à la création de la ville de Thu Duc, résultat de la fusion des 2e, 9e arrondissements et de celui de Thu Duc. L’une des attentes de la population est que Thu Duc devienne une ville digne d’y vivre car, comme vous le savez, l’essence d’une ville est une population qui y demeure de manière durable.

Lors d’un séminaire sur la ville créative qui s’est tenu récemment à l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville, les participants, composés essentiellement de professeurs et d’experts travaillant dans le 9e arrondissement et celui de Thu Duc, ont mis en évidence leur besoin réel d’un environnement de vie stable. Sans compter les autres universités implantées à Thu Duc, l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville, à elle seule, fournit une forte population d’intellectuels de 6.000 cadres et enseignants et près de la moitié de ses 70.000 étudiants y sont domiciliés.

La ville de Thu Duc est née de l’ambition d’avoir une ville créative et interactive. Mais pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de créer des conditions favorables pour que sa population puisse valoriser son dynamisme, sa créativité et sa passion. Ses habitants, notamment les enseignants d’universités et experts d’instituts de recherche et de zones technologiques, ont besoin d’un environnement de vie stable et sécurisé avec des services complets (écoles, hôpitaux, transports publics…). Ces questions devront être traitées et examinées de près lors de l’élaboration des politiques et programmes concrets des autorités.


Il est important de choisir les tâches prioritaires

L’architecte Nguyên Dô Dung, directeur général de la Société de conseils en solutions urbaines enCity


Il est important de mettre en œuvre rapidement l’aménagement global et de choisir les sites prioritaires. Sur la base de la disponibilité d’infrastructures et d’écosystèmes innovants, je propose trois lieux à développer en priorité dans le développement et l’investissement : la nouvelle cité Thu Thiêm, l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville et le Parc de haute technologie. Pour Thu Thiêm, il est nécessaire d’insérer dans le plan d’aménagement la construction d’un centre financier pour aboutir à une stratégie globale de développement de la nouvelle cité. À propos de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville, les autorités locales devront se concentrer sur les expropriations de terrains le long de la ligne de métro No1 afin de construire des hubs créatifs et des zones technologiques soutenus par l’écosystème existant de l’université.

En particulier, le plan d’aménagement global de la nouvelle ville doit se faire de manière à ce qu’il facilite la connexion et l’interaction entre ce grand établissement universitaire et le Parc de haute technologie de la ville. Cela leur permettra d’obtenir de nouvelles opportunités d’investissement et de s’entendre sur les nouvelles demandes dans la formation, la recherche et le développement des technologies.

Avec une conception de l’espace urbain raisonnée et une gestion intelligente, la ville de Thu Duc deviendra un espace de vie vert, un espace culturel international et national, une ville d’innovation et d’interaction ainsi qu’un véritable laboratoire sur l’intelligence artificielle.


La priorité immédiate : les infrastructures du trafic routier

Le Pr.associé-Dr. Vo Tri Hao, directeur de l’Université Gia Dinh


La ville de Thu Duc est formée sur la base d’infrastructures urbaines existantes à l’est de la mégapole du Sud. Bien qu’elles se soient nettement améliorées, ces infrastructures possèdent néanmoins des limites liées notamment à un trafic routier non homogène, à une faible capacité de réponse aux inondations, ainsi qu’à des services d’utilité médicale et éducative plutôt insatisfaisants.

Je pense qu’il s’agit de facteurs qui nécessitent une amélioration rapide pour que les habitants puissent profiter le plus tôt possible des avantages de la naissance de la nouvelle ville. D’autre part, la future ville joue le rôle de passerelle reliant Hô Chi Minh-Ville et les hubs logistiques des régions voisines tels que l’aéroport de Long Thành (province de Dông Nai) ou le port Cai Mep-Thi Vai (Bà Ria-Vung Tàu). Une des raisons pour laquelle, dès le début, les autorités locales devront prêter une attention toute particulière aux connexions de transports et de communications avec les provinces voisines, telles que Dông Nai, Bà Ria-Vung Tàu et Binh Duong, parce que dans les cinq à dix prochaines années, ces localités pourraient devenir des satellites de Thu Duc. Sans une vision et une politique globale raisonnable dès le début, les faiblesses dans les liaisons routières entraveraient alors le développement de la ville.

Linh Thao Lê/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Cat Bà s’oriente vers le tourisme vert et durable Située à 45 km au large de la ville de Hai Phong (Nord), l’île de Cat Bà est une destination attrayante qui occupe une place particulièrement importante dans la Stratégie de développement touristique de la ville, et du Vietnam en général. Possédant de grands potentiels, Cat Bà veut devenir une destination touristique verte de classe mondiale.