02/03/2018 21:22
Les taxes sur les importations d'acier et d'aluminium que Donald Trump doit promulguer la semaine prochaine vont allonger la liste des mesures protectionnistes prises depuis son arrivée à la Maison Blanche. Voici les principales décisions prises et attendues.
>>Donald Trump envisage d'imposer une taxe sur les importations d'acier et d'aluminium
>>États-Unis : la chute des marchés, pas encore un danger pour la croissance
>>Wall Street: le Dow Jones subit sa plus forte chute depuis juin 2016

Le président américain s'adressant à des membres du congrès lors d'une réunion à la Maison Blanche le 28 février à Washington, DC.
Photo : AFP/VNA/CVN

232

232 comme section 232 du rapport du Département de commerce sur les secteurs de l'acier et de l'aluminium. Le ministre du Commerce, Wilbur Ross, avait remis en janvier à Donald Trump deux rapports sur ces secteurs jugés stratégiques. Et, mi-février, il dévoilait avoir conclu que ces secteurs souffraient bien d'une concurrence déloyale des importateurs étrangers susceptible de menacer la sécurité nationale.

Il proposait alors au président trois scénarios pour restreindre ces importations. La première option consiste à taxer l'ensemble des importations de ces deux secteurs jugés stratégiques, la deuxième propose une taxation encore plus lourde envers certains pays et la troisième verrait la mise en place de quotas.

Ce sont ces propositions que le président Trump doit trancher la semaine prochaine. Jeudi 1er mars, il a évoqué des taxes douanières de 25% pour l'acier et de 10% pour l'aluminium sans toutefois spécifier quels pays celles-ci viseront.

Sortie du TPP

Le 23 janvier 2017, tout juste entré à la Maison Blanche, Donald Trump signait un document mettant fin à la participation des États-Unis du traité de libre-échange transpacifique (TPP).

Depuis fin janvier, le président américain semble avoir assoupli sa position radicale. Il a déclaré qu'il pourrait revenir dans la danse si un meilleur accord était négocié.

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a, lui, révélé mardi 1er mars avoir rencontré certains de ses homologues pour des "discussions à haut niveau sur le TPP".

Renégociation de Korus

Une réunion s'est déjà tenue le 5 janvier à Washington pour examiner de possibles amendements à ce traité "Korus" (l'accord commercial bilatéral entre les États-Unis et la R. de Corée) signé en 2012. L'administration Trump considère qu'il avantage Séoul car les États-Unis exportent moins vers la Corée du Sud depuis son entrée en vigueur.

En 2017, la Corée du Sud était le sixième partenaire commercial des États-Unis derrière l'Allemagne et devant le Royaume-Uni et la France.

Renégociation de l'Aléna

Mi-août 2017, la renégociation du traité de libre-échange nord-américain (Aléna) était lancée.

Les négociateurs du Canada, des États-Unis et du Mexique, sont engagés jusqu'au 5 mars dans un septième cycle de discussions à Mexico.

Donald Trump menace régulièrement de sortir de la vaste zone commerciale créée par ce traité mis en oeuvre en 1994 si les discussions n'aboutissaient pas à un accord favorable à Washington et à une réduction du déficit commercial avec le Mexique.

Enquêtes et taxations

Taxes sur les olives espagnoles, sur le papier d'imprimerie canadien, sur les feuilles d'aluminium chinoises, sur le biodiesel en provenance d'Argentine et d'Indonésie, le département du Commerce a initié des enquêtes sur toutes les importations suspectées d'être subventionnées ou d'être vendues à prix cassés.

Entre le 20 janvier 2017 et le 26 février 2018, il en a ainsi engagé 102 visant à l'imposition de droits compensateurs ou antidumping, en augmentation de 92% par rapport à la même période un an plus tôt.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.