09/03/2021 16:43
"Se faire vacciner contre le COVID-19, c’est une bénédiction et un honneur pour nous", a dit un des premiers agents de santé de l'Hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh-Ville à être vacciné contre le COVID-19 lundi matin 8 mars.

>>Vaccination : mobiliser toutes les forces pour une sécurité maximale
 

Période de dépistage avant la vaccination contre le COVID-19.


Lundi 8 mars, à l'Hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh-Ville, 100 agents de santés issus des départements tels que le Département d'infection de l'hépatite D, celui de réanimation d’urgence pour les intoxications chez les adultes ou encore le service d'urgence général, ont reçu les premières doses contre le COVID-19. Ce sont des médecins et des infirmières qui traitent et soignent directement des patients atteints du COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Sortie la première de la clinique de vaccination, la soignante Du Lê Thanh Xuân, du Département de réanimations d’urgence d'intoxication chez les adultes, notamment en charge du traitement de célèbre patient Nº91 (le fameux pilote britannique), était très surprise d’être la toute première personne à se faire vacciner contre le COVID-19 en comparaison avec d’autres collègues dévoués à l'Hôpital de campagne de Cu Chi. Pour elle, ses contributions étaient normales, semblables à des grains de sable au milieu de la mer. "Juste avant de me faire vacciner, j'étais assez nerveuse pourtant l'injection était très rapide et totalement indolore. Après un suivi de 30 minutes, je me suis sentie tout à fait normale, sans symptôme d'étourdissement ou de maux de tête comme imaginé", a-t-elle déclaré.

Selon cette soignante, bien qu'elle soit très honorée et fière d'être prioritaire dans cette campagne, elle espère que toute la population pourra être vaccinée contre le COVID-19 pour retrouver une vie normale et stabilisée, sans peur du virus.

Comme les personnes prioritaires du Département de réanimation d’urgence et d'intoxication pour les adultes, le médecin Nguyên Thanh Phong, chef du Département d'infection de l'hépatite D, a déclaré que c'était un bonheur, un honneur et une fierté pour tout le personnel médical. Il a partagé : "Au cours de la dernière année, nous avons été soumis à une forte pression en raison du niveau infectieux, du taux de mortalité compliqué de l'épidémie de COVID-19. Bien que le Vietnam ait réussi à contrôler la pandémie sur son territoire, la situation épidémique dans le monde est encore compliquée. Ainsi, ces premières doses de vaccin ont contribué à soulager partiellement notre pression".

 

Une infirmière de l'Hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh-Ville se fait vacciner anti-COVID-19, le 8 mars.


Partageant la même joie que les personnels médicaux, Nguyên Van Vinh Châu, directeur de l'hôpital des maladies tropicales, a partagé : "Lorsque notre unité a été sélectionnée par le ministère de la Santé comme l'un des 18 établissements de santé prioritaires pour vaccination dans sa première phase, en tant que premiers citoyens vietnamiens à se faire vacciner, nous avons ressenti un immense bonheur et un honneur indescriptible".

Dans le même temps, il a également déclaré que c'était aussi un rappel du devoir et de la responsabilité “des combattants de première ligne” pour le traitement du COVID-19 à Hô Chi Minh-Ville et dans les provinces du sud. Grâce à l'efficacité du vaccin, lorsque les deux doses auront été injectées, les personnels médicaux seront bien armés pour protéger leurs patients.

"Immunisés, les personnels médicaux pourront mieux prendre soin de leurs patients et éviteront tous risques de contamination", a-t-il admis.

En plus de l'Hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh-Ville, dans cette première phase, 20 établissements médicaux dans 13 provinces et villes du pays sont prioritaires pour la vaccination contre le COVID-19.

Jusqu'au 8 mars, Hô Chi Minh-Ville a enregistré 210 cas de COVID-19, dont 207 cas ont été guéris, trois cas sont toujours en cours de traitement. La ville vient de passer 25 jours sans nouveau cas détecté dans la communauté. Elle s'est vu attribuer plus de 9.000 doses de vaccin par le ministère de la Santé dans le premier lot de 117.000 doses importées au Vietnam. En particulier, elle déploiera des injections pour 900 personnes, 150 doses seront injectées au personnel médical de l'Hôpital de campagne de Cu Chi et 8.000 doses seront allouées au Centre de contrôle des maladies de Hô Chi Minh-Ville.


Texte et photos : Quang Châu/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.