13/09/2016 14:30
Le gouvernement d'union en Libye soutenu par l'ONU a perdu lundi 12 septembre le contrôle d'un troisième terminal pétrolier, se montrant incapable de stopper une offensive des autorités rivales basées dans l'Est du pays.
>>Libye : les forces parallèles de l'Est prennent un 3e terminal pétrolier

Des forces loyales au général Khalifa Haftar ont pris le 12 septembre le port de Zoueitina, au lendemain de la conquête des terminaux d'al-Sedra et de Ras Lanouf, les deux plus importants du pays. Photo : AFP/VNA/CVN

Le pouvoir basé à Tripoli n'est plus maître des principaux ports qui permettent au pays d'exporter son or noir, sa principale richesse économique. Ce revers risque en outre de l'affaiblir à l'heure où ses forces luttent déjà pour reprendre la ville de Syrte aux mains du groupe État islamique (EI), une bataille qui s'éternise depuis quatre mois.

Ces trois ports du Croissant pétrolier, situé le long du littoral dans le Nord-Est, ont été conquis par les forces loyales au général Khalifa Haftar, chef proclamé de l'armée liée au gouvernement non reconnu basé dans la ville d'al-Baïda (Est).

Après moins de deux jours de combats, elles ont "sécurisé entièrement" le port de Zoueitina, a indiqué Mohamed al-Azoumi, porte-parole d'une brigade participant à l'offensive. La veille, elles avaient déjà pris les terminaux d'Al-Sedra et de Ras Lanouf, les deux plus importants du pays. Ces sites étaient sécurisés par les Gardes des installations pétrolières, une milice de l'est qui a prêté allégeance cet été au gouvernement d'union nationale (GNA).

Les Gardes des installations pétrolières contrôlent toujours le terminal de Brega mais selon le colonel Ahmad al-Mesmari, porte-parole des forces dirigées par le général Haftar, des tentatives sont en cours pour s'en emparer sans affrontements.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante