20/05/2020 08:15
La pandémie du nouveau coronavirus est en train de faire plonger l’économie mondiale et nationale dans une crise sans précédent. Subsistent cependant de petites et moyennes entreprises qui, grâce à une stratégie de commerce adaptée, ont su en tirer profit. L’exemple de Shoptida.
>>Ces entreprises qui transforment les défis en opportunités
>>Les trois scenarios l’après COVID-19

Shoptida a décidé de viser les plateformes en ligne pour tenir bon.
Photo : CTV/CVN

La pandémie de COVID-19 est comme "une sélection naturelle sévère" pour toutes les économies du monde. Au Vietnam, rien qu’au cours des trois premiers mois de l’année, environ 35.000 entreprises ont dû déposer le bilan. La Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI) prévoit que si la pandémie se prolonge, 50% des compagnies ne pourraient pas tenir le coup.

Le taux d’entreprises tirant leur épingle du jeu est faible. Mais toutefois, ne sont pas rares celles qui continuent de bien se développer en ayant su s’adapter rapidement et changer intelligemment leur méthode de commerce. Shoptida, une petite et moyenne entreprise (PME), gérée par le jeune homme d’affaires Vu Minh Trà, en est le parfait exemple.

Shoptida est une enseigne fournissant des produits de bureau tels que imprimantes, papier et autres outils d’imprimerie... Afin de faire face à l’épidémie, elle a décidé de fermer tous ses magasins physiques pour se concentrer sur la vente en ligne. Réduisant ainsi considérablement les coûts de produit, elle réussit à maintenir une croissance de 30% de son chiffre d’affaires.

Les plateformes en ligne dans la ligne de mire 

Partageant sur sa réussite lors d’un récent séminaire en ligne au sujet des mesures d’innovation pour les entreprises à l’ère du CODIV-19, le patron de Shoptida, Vu Minh Trà, a déclaré qu’il avait beaucoup appris des modèles d’e-commerce de Chine et des États-Unis. En effet, après une visite en Chine fin 2019, Vu Minh Trà a pris la décision osée de fermer tous ses magasins physiques.

Après l’arrêt des ventes physiques, le QG de Shoptida s’est installé dans un domaine d’environ 500 m2, bureaux de travail et entrepôt compris, loin du centre-ville. Shoptida arrête le commerce en gros et minimise ses ventes directes via Facebook et autres canaux de publicité. L’entreprise vise et se concentre davantage sur les plateformes d’e-commerce telles que Shopee, Lazada, Tiki et Sendo, notamment.

Expliquant les raisons de cette stratégie, le jeune homme d’affaires a affirmé : "Bien que bon nombre de mes magasins physiques soient encore rentables, je souhaite continuer à viser un autre modèle de commerce me permettant de réduire au mieux les coûts tout en augmentant l’ampleur des ventes. J’ai ainsi décidé de louer un grand entrepôt loin du centre-ville afin de pouvoir baisser mes dépenses de locations de bureaux et de magasins. Le personnel est également à son minimum et ne compte que dix personnes".

Différents modes de vente

Le Pdg de Shoptida a précisé qu’il voulait tirer le meilleur parti des avantages des plateformes d’e-commerce. "Ces dernières, qui battent leur plein, nous soutiennent énormément en termes de frais de services client, d’après-vente, d’expédition et transports et de marketing. C’est la raison pour laquelle Shoptida recourt à moins de personnel. Par exemple, sur Tiki, Shoptida livre ses marchandises à l’entrepôt de Tiki deux fois par semaine et un seul gestionnaire suffit pour surveiller cette activité. Ainsi, nous réalisons un chiffre d’affaires mensuel d’environ 600 millions de dôngs".

L’e-commerce, un outil efficace auquel bon nombre d’entreprises recourent dans le contexte de pandémie. Photo : Linh Thao/CVN

Selon Vu Minh Trà, les ventes de type F2C (Factory to Customers) et D2C (Direct to customer) apportent de grands avantages aux entreprises, en particulier dans le contexte épidémique actuel, car elles aident à réduire les frais d’escompte payés aux intermédiaires qui représentent environ 30%, ce qui permet alors de réduire le prix de vente, un facteur clef qui séduit la clientèle.

"Ce que j’apprécie le plus en m’orientant vers les plateformes d’e-commerce, au lieu des ventes sur Facebook, c’est que je peux éliminer le coût de la publicité. Actuellement, mes frais publicitaires ne représentent que 5% du chiffre d’affaires", a-t-il estimé.

L’air confiant, Trà révèle que même si l’entreprise n’a qu’un contingent modeste de personnel, l’entreprise gagne de 2 à 2,5 milliards de dôngs par mois. En effet, chez une PME comme Shoptida, le Pdg prend soin lui-même des produits et s’occupe également des analyses de marché, des procédures d’importations de marchandises, de la recherche de nouveaux produits… Le reste du personnel est composé de deux gestionnaires travaillant directement avec les partenaires, d’un employé en charge de la publicité, d’un designer, d’un responsable du service client, d’un comptable et de trois personnes chargées d’activités logistiques telles que la gestion d’entrepôt, l’emballage de marchandises et le transports aux bureaux de postes.

Révélant les facteurs de réussite de Shoptida avec l’e-commerce en temps de crise, Vu Minh Trà en souligne trois : un prix de vente raisonnable, une durée de livraison rapide et une abondance de produits en entrepôt. La reconversion des ventes physiques en commerce sur les plateformes en ligne a aidé l’entreprise à réduire considérablement ses coûts, ainsi qu’à promouvoir ses ventes et à tenir de manière durable. Un exemple qui mérite des éloges en ces temps difficiles.

Linh Thao/CVN


Vu Minh Trà, patron de Shoptida
 
 
Vu Minh Trà, né en 1986, débute son commerce en 2014. Avant de créer Shoptida, il est fondateur de l’e-magasin de produits pour bébé Babyshop et co-fondateur de l’atelier de peinture en ligne Mopi. Il possède à l’heure actuelle deux grands entrepôts à Hanoï et Hô Chi Minh-Ville. 


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Vietnam Airlines participe à l’accélération du tourisme au Nord-Est Jeudi 4 juin, Vietnam Airlines a coopéré avec l’Association vietnamienne du tourisme (VITA) pour lancer un programme de stimulation de la demande touristique pour le Nord-Est du pays.