19/01/2016 16:07
Les Philippines ​ont déclaré le 18 janvier qu​'ils comptaient installer un système de satellite d’une valeur d’un million de dollars pour suivre des vols civils en Mer Orientale, après que la Chine a effectué des vols d'essai sur une piste d'atterrissage illégalement construite sur le récif de Chu Thâp (Ferry Cross) relevant de l'archipel de Truong Sa (Spratly) du Vietnam.
>>Le Vietnam demande à l’OACI de modifier la carte de la FIR de Sanya
>>Des spécialistes européens critiquent les vols d’essais chinois en Mer Orientale
>>Les vols d'essai chinois aggravent les tensions régionales, selon un journal malaisien

Le récif de Chu Thâp (Ferry Cross) de l'archipel de Truong Sa (Spratly) du Vietnam.
Photo : AFP/VNA/CVN

Ce système de surveillance suivra quotidiennement environ 200 vols commerciaux en Mer Orientale, a fait savoir le chef adjoint du Département de l’aviation civile des Philippines, Rodante Joya, lors d’une conférence de presse tenue le 18 janvier.

Les Philippines ont également remis le 13 janvier une note diplomatique à la Chine pour protester contre ses vols d'essai sur une piste d'atterrissage illégalement construite sur le récif de Chu Thâp relevant de l'archipel de Truong Sa du Vietnam, a annoncé le porte-parole du ministère philippin des Affaires étrangères, Charles Jose.

Dans un communiqué, Charles Jose a précisé que les Philippines protestaient contre les actes de provocation de la Chine limitant la liberté de navigation maritime et de survol dans cette zone maritime.

Il a souligné que ces actes exacerbaient les tensions et inquiétaient l'opinion publique de la région, et violaient l'esprit et le contenu de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC).

Auparavant, le 7 janvier, le ministre philippin des Affaires étrangères (AE), Albert del Rosario, a exprimé sa préoccupation sur le fait que les vols d'essai effectués par la Chine et l'atterrissage d'avions chinois sur le récif de Chu Thâp (Ferry Cross) entraîneraient un contrôle par la Chine de cette zone maritime et aérienne.

Déclaration du Vietnam

Le porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Lê Hai Binh.
Photo : Pham Kiên/VNA/CVN

Le porte-parole du ministère vietnamien des AE, Lê Hai Binh, a déclaré :

"Cet acte de la Chine a porté gravement atteinte à la souveraineté du Vietnam sur l'archipel de Truong Sa, est contraire aux idées communes des hauts responsables des deux pays, à l'Accord Vietnam-Chine sur les principes directeurs fondamentaux guidant le règlement de la question en Mer Orientale, comme à l'esprit de la Déclaration de 2002 sur la conduite des parties en Mer Orientale.

Cet agissement a sapé la paix et la stabilité en Mer Orientale, érodé la confiance politique bilatérale et négativement influencé les relations de voisinage comme les bons sentiments entre les deux peuples.

Le Vietnam proteste avec véhémence contre cet acte et demande à la Chine d'y mettre fin immédiatement, de ne pas reproduire des agissements similaires, de prendre des actes pratiques et spécifiques pour contribuer au maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité, de la sûreté, de la liberté de navigation maritime et de survol en Mer Orientale".


VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Binh Thuân vise un tourisme durable En plus de déployer des mesures pour diversifier ses services touristiques, améliorer la qualité et promouvoir son image, la province de Binh Thuân (Centre) se concentre sur le renforcement de la coopération et de la connectivité dans le tourisme.