28/06/2014 09:42
Chaque jour, des centaines de navires de pêche de la province de Quang Nam (Centre) fréquentent les deux pêcheries de Hoàng Sa et Truong Sa. Ils sont déterminés à y maintenir leur activité dans ces zones que leurs ancêtres exploitaient déjà il y a des centaines d’années.

Début mai 2014, la Chine a effrontément implanté sa plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 (Hai Duong-981) protégée par une centaine de navires, dont plusieurs bâtiments de guerre, et des avions dans les eaux vietnamiennes, 80 milles marins à l'intérieur du plateau continental et dans la zone économique exclusive du Vietnam.

Les pêcheurs vietnamiens sont déterminés à protéger leur zone maritime en suivant les traditions léguées par leurs ancêtres. Trân Lê Lâm/VNA/CVN


Les navires d'escorte chinois ont utilisé des lances à eau haute-pression et délibérément percuté les navires vietnamiens chargés de faire appliquer la loi, en endommageant plusieurs et blessant de nombreux membres d'équipage. Les navires chinois ont encerclé, harcelé et pourchassé les bateaux de pêche vietnamiens, voire blessé et menacé la vie de pêcheurs vietnamiens. Le 26 mai dernier, le bateau chinois immatriculé 11209 a volontairement percuté et coulé un bateau de pêche de Dà Nang dans une pêcherie traditionnelle de l'archipel de Hoàng Sa (Paracel) du Vietnam.


Fin mai, la Chine a déplacé et installé sa plate-forme pétrolière à 15 degrés 33 minutes 22 secondes (15o33’22’’) de latitude Nord et 111 degrés 34 minutes 36 secondes (111o34’36’’)de longitude Est, à 25 milles marins à l'Est-Sud-Est de l'île de Tri Tôn de l'archipel de Hoàng Sa du Vietnam, à 23 milles marins à l'Est-Nord-Est de son ancien emplacement, mais toujours sur le plateau continental du Vietnam, continuant de violer les droits souverains et la juridiction du Vietnam.

Toutefois, ces agissements de la Chine ne rendent les pêcheurs vietnamiens que plus déterminés à protéger cette zone maritime en suivant les traditions léguées par leurs ancêtres. Le port de pêche de Ky Hà, dans le district de Núi Thành, province de Quang Nam, est toujours animé par les services de logistique de pêche. À noter que le district de Nui Thành représente, à lui seul, la moitié de la flotte de Quang Nam. «Je vais à leur rencontre en mer pour acheter les poissons et les approvisionner en aliments, en carburant, en glace, en boissons...», a confié un pêcheur spécialisé dans les services de logistique. Ce dernier a également soutenu financièrement des familles de pêcheurs pour acquérir ou entretenir leur bateau.

Notre territoire, nos eaux

«Les navires qui fournissent de tels services servent de point de contact entre le pêcheur et le marché, permettant de stabiliser le prix du poisson, et aux pêcheurs, de faire davantage de bénéfices», a remarqué Truong Van Au, capitaine du bateau de pêche QNa 91907 TS. Grâce à ces services, les pêcheurs peuvent rester en campagne plus longtemps, ainsi que réduire leurs frais et, le cas échéant, leurs pertes. Quant aux acquéreurs, ils peuvent maîtriser la quantité et le montant des produits aquatiques à transformer. Par ailleurs, la création et l’expérimentation du modèle de groupe de pêche hauturière ont abouti à des résultats encourageants ces derniers temps. Les pêcheurs s’entraident mieux dans l’exploitation des ressources halieutiques en haute mer. «Hoàng Sa et Truong Sa (Spatly) sont les pêcheries du Vietnam depuis des générations. Ici, des dizaines de bateaux de pêche ont préparé des aliments et des carburants pour une nouvelle pêche en haute mer», a ajouté le chef d’équipage Nguyên Van Nghi du bateau QNa 91989 TS. «Nous sommes déterminés à pêcher à Hoàng Sa et à Truong Sa parce qu’il y a beaucoup de poissons et que c’est notre zone de pêche depuis des siècles», a expliqué le pêcheur Huynh Van Chanh, du district de Núi Thành. «C’est notre territoire, ce sont nos eaux. Nous protégerons la souveraineté de notre pays, et nous continuerons de pêcher», a-t-il ajouté.

Ces derniers temps, de nombreux bateaux de pêche du Vietnam ont été pourchassés et harcelés par des navires chinois dans les eaux de Hoàng Sa. Des pêcheurs ont été détenus illégalement par la partie chinoise, et leurs biens et leurs équipements, saisis. Devant cette situation, la Surveillance des ressources halieutiques du Vietnam et les Garde-côtes du Vietnam poursuivent leurs activités pour soutenir et protéger les bateaux de pêche vietnamiens et leur équipage, opérant autour de la plate-forme implantée illégalement par la Chine. Les pêcheurs continuent, avec les forces compétentes du Vietnam, de protéger la souveraineté du pays.            

Thuy Tiên/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.