15/09/2016 11:53
Plus de 150 représentants des membres du dialogue Asie-Europe (ASEM), de l’ONU et de ses organes se sont réunis les 14 et 15 septembre à Dà Nang (Centre) dans le cadre d'une conférence de haut niveau sur la gestion et la réduction des risques de catastrophes naturelles.
>>Exercice de simulation de catastrophe naturelle à Hanoi

Conférence de haut niveau sur la gestion et la réduction des risques de catastrophes naturelles, le 14 septembre à Dà Nang (Centre).
Photo : Van Nhiêu/VNA/CVN

Placé sous le thème "Innovation et technologie pour la résilience et le développement durable", l'événement a permis aux pays membres de l'ASEM de partager des expériences sur l'application des technologies dans la gestion des risques de catastrophes naturelles, tout en stimulant la coopération au sein de l’ASEM dans la mise en œuvre du cadre d’actions de Sendai pour la période 2015-2020 et vision pour 2030, au service du développement durable.

Les participants ont discuté de l’élaboration d'un cadre-politique pour promouvoir la gestion et la réduction des risques de catastrophes naturelles, et du renforcement de la coopération au sein de l'ASEM sur l’innovation et la technologie. Ils ont également abordé le rôle de la rénovation et de la technologie dans la sensibilisation de la communauté ainsi que l'atténuation des risques de catastrophes naturelles.

Dans son discours d’ouverture, Petrovic Peter, chef de la délégation de la Slovaquie auprès de l'Union européenne (UE), a salué les efforts des membres de l'ASEM dans la gestion et la réduction des risques de catastrophes naturelles.

Impacts négatifs

Plus de 1,5 milliard de personnes sont touchées chaque année par des catastrophes naturelles, selon GAR. Photo : Thanh Tùng/VNA/CVN 

Les impacts négatifs dus au changement climatique et aux catastrophes naturelles ont déstabilisé la vie de nombreuses personnes, en particulier en zone rurale, et nui à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement des Nations unies, a-t-il souligné.

Il a appelé les pays de la région et du monde à coopérer étroitement dans l’adaptation au changement climatique.

Le vice-ministre vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural, Hoàng Van Thang, a déclaré que les impacts du changement climatique, le développement économique, l'utilisation excessive des ressources naturelles, en particulier l'eau, avaient augmenté les risques de catastrophes, menaçant le développement durable du Vietnam, en particulier dans le delta du Mékong.

Il a insisté sur l'importance de la science, de la technologie, de la rénovation et de la créativité dans l'amélioration des capacités de gestion des risques de catastrophes naturelles.

Hoàng Van Thang a aussi souligné la nécessité de partager expériences et informations, de promouvoir la coopération dans la recherche, de créer un réseau d'organisations de sciences et de technologies, ainsi que d'améliorer l'assistance technique au sein de l'ASEM.

Selon le bilan mondial sur la réduction des risques de catastrophes (GAR), plus de 1,5 milliard de personnes sont touchées chaque année par des catastrophes naturelles à l'échelle mondiale avec des pertes matérielles estimées à 250 -300 milliards de dollars. Les impacts du changement climatique, la forte croissance de la population, l'urbanisation rapide, et la dégradation de l'environnement ont aggravé les conséquences directes sur les personnes.

La 3e conférence mondiale des Nations unies sur la réduction des risques de catastrophes tenu à Sendai en mars 2015 a appelé à des initiatives urgentes pour réduire les risques de catastrophes naturelles et édifier une communauté de développement durable et adaptée aux changements climatiques.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Quid du tourisme durable en 2018 ? Alors que 2017, proclamée "Année internationale du tourisme durable pour le éveloppement" par les Nations unies, a touché à sa fin, le bilan est fait et les perspectives pour 2018 sont prévues.