26/08/2020 22:58
Les pays de la sous-région du (GMS) ont convoqué le premier Sommet Destination Mékong par visioconférence mercredi 26 août pour discuter des moyens de relancer le tourisme pendant et après la crise du coronavirus, selon au ministère cambodgien du Tourisme.
>>Sous-région du Mékong élargie : le Vietnam met en avant la coopération
>>Le Vietnam présidera le 6e Sommet de coopération de la sous-région du Mékong

Des touristes étrangers visitent le district insulaire de Cat Hai, dans la ville de Hai Phong (Nord)
Photo : VNA/CVN

Un haut fonctionnaire des pays de la GMS a abordé divers sujets, notamment les solutions à l’impact du COVID-19, les moyens de redresser le tourisme régional et les mesures prises par chaque pays de la GMS pour assurer la sécurité des touristes et empêcher la propagation du virus.

La réunion a noté que le taux d’infection dans les pays de la GMS est très faible par rapport à celui d’autres régions mais que les touristes étrangers ne sont toujours pas autorisés car le risque de cas importés est toujours élevé.

La Thaïlande a lancé le concept des "bulles de voyage" sur une base bilatérale ou trilatérale pendant la réunion, et en cas de succès, il pourrait être étendu à un niveau multilatéral.

La GSM couvre le Cambodge, la Chine, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam, est considérée comme une voie clé reliant la Chine au sud et sud-est de l’Asie.

Cette région possède d’abondantes ressources naturelles et d’un grand potentiel de développement. Avec une longue histoire d’échanges culturels et économiques parmi les pays, cette région a formé des caractéristiques culturelles et économiques particulières basées sur de différentes coutumes folkloriques et sur divers paysages naturels.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.