26/10/2018 13:55
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, en visite à Ottawa, a annoncé jeudi 25 octobre que les Pays-Bas vont adopter la charte sur le plastique du G7, qui vise à atteindre un taux de recyclage de 100% en 2040.

>>Le volume des déchets pourrait augmenter de 70% dans le monde d'ici 2050
>>Ocean Cleanup quitte San Francisco pour nettoyer le Pacifique de ses plastiques
 

Un ouvrier travaille dans l'atelier de recyclage des plastiques au Myanmar.
Photo: Xinhua/VNA/CVN


La Charte contre la pollution plastique des océans avait été adoptée en juin par le Canada, la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Italie, ainsi que l'Union européenne, lors du sommet du G7 au Québec. Les États-Unis et le Japon s'étaient pour leur part abstenus.

Quatre autres pays (Jamaïque, Kenya, les Marshall et Norvège) et 18 multinationales, dont Unilever, Volvo et Walmart, se sont également engagés il y a un mois à appliquer cette charte préparée par le G7, groupe informel de grandes puissances présidé cette année par le Canada.

Dans ce texte basé sur le volontariat, ces pays et l'UE veulent que 100% des plastiques soient recyclables à travers le monde d'ici 2030. Les signataires souhaitent en outre soutenir l'industrie "pour recycler et réutiliser au moins 55% des emballages de plastique d'ici 2030 et récupérer 100% de tous les plastiques d'ici 2040".

"Je suis heureux d'annoncer que les Pays-Bas soutiennent la charte et ses objectifs de gestion du recyclage des plastiques", a déclaré M. Rutte lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue canadien Justin Trudeau.

"Ne vous trompez pas: le changement climatique est un problème que nous pouvons et allons régler", a assuré le dirigeant canadien dont la nouvelle taxe fédérale sur le carbone est vivement combattue par l'opposition conservatrice et par certaines provinces.

"Les arguments scientifiques et économiques sont clairs: les solutions existent", a noté M. Trudeau, se disant "enthousiaste de travailler étroitement avec le Premier ministre Rutte pour réduire l'utilisation du plastique et protéger nos océans pour les générations à venir".


APS/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Appliquer les TI pour dégager les difficultés du tourisme Au cours des dernières années, le tourisme a connu un taux de croissance plus élevé que celui de l’économie nationale. Cependant, il sera très difficile pour le secteur de maintenir son taux de croissance actuel car il est confronté à un certain nombre de lacunes en termes de politique de visa et d’infrastructures aériennes.