08/07/2018 09:22
Tous les deux mois, la zone d’attente de l’unité pharmaceutique dédiée aux patients titulaires d’assurance-maladie de l’hôpital Cho Rây de Hô Chi Minh-Ville est transformée en "salon de coiffure" et/ou en scène de théâtre "ambulant" afin de distraire les patients.
>>De jeunes volontaires s’engagent pour la mer et les îles du pays
>>Hô Chi Minh-Ville honore les donneurs de sang 

Des bénévoles font des shampoings aux patients de l’hôpital Cho Rây.

Au sein de la section pharmaceutique, très tôt dans la matinée et avant l’heure d’ouverture du "Dimanche des partages d’amour", de nombreux patients se sont rassemblés pour attendre les activités artistiques proposées par les bénévoles ou recevoir des soins capillaires.

Les bancs et autres chaises en plastique se transforment alors en salon de coiffure. Ailleurs, sur scène, les artistes font leur possible pour apporter le sourire aux malades. C’est toujours ainsi que se passent les "Dimanche des partages d’amour" proposés par l’hôpital Cho Rây, un programme périodique tenu une fois tous les deux mois.

Pham Van Tài, amputé d’une jambe, se fait coiffer par un bénévole. Il nous fait savoir que c’est la première fois qu’il bénéficie d’un service si spécial. Non loin de lui, Pham Thi Uyên, 57 ans, résidant dans la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), patiente du Département de néphrologie, se fait masser en regardant un numéro sur scène. "Nos coiffeuses sont très sympathiques puisqu’elles nous entretiennent et nous traitent avec gentillesse", a-t-elle déclaré. Nguyên Minh Dang, 63 ans, habitante de la province de Cà Mau (Sud), patiente du Département d’orthopédie, soutient ce point de vue: "L’hospitalisation à long terme est une épreuve. Aujourd’hui je suis détendue avec les numéros artistiques, je me sens à l’aise ici. Si c’est comme ça chaque dimanche, ce sera parfait".

Outre ces activités dans cette zone précise, les bénévoles et les assistants sociaux de Cho Rây viennent auprès des malades qui ne peuvent pas se déplacer.

Hospitalisée depuis près de deux mois dans le Département de chirurgie plastique pour recevoir un traitement suite à des brûlures sévères provoquées par une explosion, Ngô Thi Nguyên, une résidente de la province de Long An (Sud), ne peut plus se laver elle-même les cheveux. "Je n’ose pas me faire de shampoing à cause de mes brûlures. Grâce à ces personnes bienfaisantes, c’est devenu beaucoup plus facile d’avoir les cheveux propres".

Pour atténuer les douleurs

Le programme "Dimanche des partages d’amour" se tient tous les deux mois à Hô Chi Minh-Ville. 

Selon Lê Minh Hiên, responsable de l’assistance sociale à l’hôpital Cho Rây, ces neuf dernières années, son unité a mis en œuvre de nombreuses activités pour soutenir les patients pauvres comme la prise en charge d’une partie des frais hospitaliers et les "Dimanche des partages d’amour"... À partir de 2017, son unité s’est coordonnée avec le Club "Rythme vital de l’amour" et la Maison de la culture des femmes pour mettre en œuvre ledit programme.

Lors de sa mise en place, ce rendez-vous ne réunissait qu’un type de bénévoles, ceux qui soignaient les cheveux et chantaient. Le succès a rapidement dépassé les attentes des organisateurs et des participants et les rencontres ont été programmées une fois tous les deux mois avec l’ajout du spectacle "La musique dans l’hôpital". "Je suis venu à Hô Chi Minh-Ville pour être soigné. Et je suis très content de bénéficier de ces offres spéciales. Ainsi je ne me sens plus seul", a souligné Li Van Dang, patient du Département de traitement des brûlures.

"La chose la plus significative est que tous les participants ont l’esprit de bénévolat et sont très dévoués. Nous souhaitons recueillir de plus en plus l’amour des volontaires au profit des patients qui en ont le plus besoin", a partagé un organisateur.

Mme Uyên, bénévole de la Maison de la culture des femmes de la ville, explique: "Pour les patients, on doit avoir des comportements prudents et doux parce qu’ils sont sensibles et leur santé très fragile.  On doit éviter au maximum les risques de blessure ou d’infection. Sinon, notre action perdra de son sens".

Participant à la 8e édition, l’artiste de cirque Hoàng Dung se sent particulièrement enthousiaste. "Contribuer au confort des patients, c’est une joie qui est difficile à exprimer par des mots", a-t-il confié.

"Lors de chaque rencontre, nous souhaitons toujours proposer des nouveautés telles que des repas gratuits ou des entretiens entre patients et médecins. Nous diversifions nos activités  avec du chant, de la danse, de la magie, du cirque, des arts martiaux", a déclaré Lê Minh Hiên.

De nombreux bienfaiteurs offrent aussi des dons chaque dimanche. Après huit  éditions, ce programme a servi plus de 1.000 patients et offert plus de 700 repas gratuits ainsi que quelques centaines de cadeaux.

Selon Lê Minh Hiên, il y aura du yoga pour les prochaines rencontres. Les patients pourront pratiquer parce que c’est une thérapie efficace pour ceux qui souffrent du cancer.

À Hô Chi Minh-Ville, certains hôpitaux ont mis en œuvre des programmes similaires comme les Hôpitaux pédiatriques 1 et 2  ainsi que celui dédié à la cancérologie.

Texte et photo : Quang Châu/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Chine: promouvoir le tourisme vietnamien à Taïwan Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, un programme de promotion du tourisme du Vietnam dans les villes de Kaohsiung et de Taipei de Taïwan (Chine) aura lieu du 24 au 27 juillet.