22/02/2019 08:34
Round de la dernière heure: ministres américains et chinois poursuivaient jeudi 21 février à Washington leurs négociations commerciales pour tenter d'aboutir à un accord après des mois de tensions.
>>Négociations commerciales avec la Chine: la date fatidique du 1er mars s'estompe
>>Commerce États-Unis - Chine: Trump se félicite de négociations "très productives"

Les délégations américaine et chinoise de retour à la table des négociations, le 21 février à Washington. Photo: AFP/VNA/CVN

Le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et le vice-Premier ministre chinois Liu He se sont retrouvés autour d'une table dans l'Eisenhower Executive Office Building, immense bâtiment qui jouxte la Maison Blanche. Interrogés sur l'avancée des négociations, ils sont restés muets.

Ils ont ensuite rejoint les bâtiments des services du représentant au Commerce (USTR) de l'autre côté de la rue, où les discussions se sont poursuivies, a indiqué l'USTR dans un tweet.

"Ces consultations intensives (...) ont pour objectif de travailler sans relâche pour parvenir à un accord conforme aux consensus des deux chefs d'État", a indiqué à Pékin un porte-parole du ministère du Commerce, Gao Feng.

Ces négociations à haut niveau font suite à deux jours de travaux dans la capitale américaine entre les délégations des deux pays.

Mardi 19 février, affirmant que les pourparlers "très complexes" se passaient "très bien", le président américain Donald Trump avait semblé donner du mou sur la date butoir du 1er mars, au-delà de laquelle la Maison Blanche veut faire grimper les droits de douane de 10% à 25% sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises.

"La date n'est pas une date magique", avait lancé M. Trump.

Dans deux tweets lancés au moment même de l'ouverture des négociations jeudi, le milliardaire s'est élevé contre le blocage des technologies 5G "les plus avancées", semblant faire référence au numéro un mondial du secteur, le chinois Huawei.

Accord à l'horizon? 

"Je crois que les deux présidents", Donald Trump et Xi Jinping, "ont ordonné à leurs négociateurs de conclure un marché", estime David Dollar, expert de l'économie chinoise à la Brookings Institution, interrogé par l'AFP.

"Je suis certain qu'ils vont finir avec quelque chose qui sera très cosmétique, mais qui reviendra à moins que ce que l'on demande", juge de son côté William Reinsch, du centre de réflexion CSIS à Washington.

Les Américains réclament la réduction du déficit commercial avec la Chine, mais aussi des changements "structurels" comme l'arrêt du transfert imposé de technologies, le respect des droits de propriété intellectuelle, la fin du piratage informatique et la levée de barrières non tarifaires.

Les tarifs punitifs ont sérieusement affecté les exploitants agricoles américains. Selon Bloomberg News, les Chinois auraient proposé d'augmenter leurs achats agricoles de 30 milliards de dollars. Interrogé, le secrétaire américain à l'Agriculture Sonny Perdue a déclaré qu'il était "prématuré" d'évoquer de telles informations tant qu'un "grand accord" n'était pas conclu.

"Je pense que si nous pouvions obtenir des assurances sur le fait que la Chine prend au sérieux le vol de propriété intellectuelle, nous pourrions alors voir une relance des échanges agricoles entre les deux pays", a ajouté M. Perdue.

Si accord il y a, l'administration américaine a fait miroiter une rencontre dans les prochaines semaines entre les présidents Xi et Trump.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

An Giang renforce les investissements dans les infrastructures touristiques La province d’An Giang vise 9,2 millions de touristes étrangers et nationaux en 2019, et 5.500 milliards de dôngs (plus de 237 millions de dollars) de recettes dans le secteur du tourisme.