24/08/2020 00:01
Bénéficiant de conditions favorables pour développer la crevetticulture, la province de Kiên Giang (Sud) met en œuvre depuis quelques années bon nombre de programmes d’élevage de crevettes à pattes blanches, basés sur les hautes technologies afin de viser le marché extérieur par des exportations durables de cette filière.
>>Croissance des exportations de crevettes vietnamiennes en République de Corée
>>Bac Liêu deviendra un centre de production de crevettes du pays

Récolte des crevettes à Kiên Giang (Sud). Photo : Huy Hai/VNA/CVN

Allier qualité et quantité

Selon le Service de l’agriculture et du développement rural de Kiên Giang, en 2019, l'élevage industriel et semi-industriel de crevettes de cette province s’étendait sur 2.850 hectares qui donnent une production totale de 24.827 tonnes. Application des systèmes technologiques d'économie d'eau, utilisation des appareils de fourniture en oxygène, usage de distributeurs alimentaires automatiques, revêtement des sols des étangs d’élevage pour minimiser les maladies, refus d’utiliser des antibiotiques dans les aliments pour les crevettes..., telles sont des solutions qui se répandent rapidement de localité en localité au Vietnam.

Début 2020, le district d’An Minh a mis en œuvre son projet d’élevage technologique de crevettes. Au total, 17 membres de la coopérative Tân Huy, de la commune de Dông Hung A, répartis sur une superficie totale de 21 hectares, se sont inscrits au projet. À ce jour, 7 des 17 membres se sont mis à réaliser ce modèle, grâce aux prêts préférentiels accordés par les banques locales.

"Pour obtenir des crevettes de qualité, nous avons appliqué le modèle d’élevage basé sur les hautes technologies", a déclaré Hô Van Tron, propriétaire d’un étang de crevettes de 1000 m², installé dans le quartier de Hung Lâm, commune de Dông Hung A, district d’An Minh. Ce dernier est un des premiers crevetticulteurs qui se sont engagés à ce programme

Dans l'étang d'élevage des crevettes de la famille de Duong Thanh Toan.
Photo : Truong Giang/VNA/CVN

Selon Nguyên Thanh Diên, chef adjoint du Bureau de l’agriculture dudit district, le projet de crevetticulture de haute technologie vise à encourager les éleveurs à appliquer une pratique avacée pour obtenir des crevettes qualitatives et conformes aux normes des entreprises exportatrices basées dans la province ou dans la région. À l'heure actuelle, le projet a attiré la participation de 44 foyers disposant au total de 74 étangs. "Les technologies d’élevage sont transférées par la SARL Truc Anh, une société exportatrice basée dans la province de Bac Liêu", a fait savoir M. Diên.

Duong Thanh Toàn, de l’entreprise Duong Hung domiciliée dans le quartier de Thanh Dông, commune de Phong Dông, district de Vinh Thuân, s’est mis à appliquer ce modèle depuis janvier, sur une superficie de 1.400 m². Il profite de toutes les technologies disponibles pour garantir la qualité des crevettes à pattes blanches, destinées aux exportations. "Nous allons récolter quelque six  tonnes de crevettes prochainement", a estimé M. Toàn. "En appliquant ce modèle d’élevage, la santé des crevettes est parfaite, le taux de celles infectées par les maladies diminue de manière considérable", a confié M.Toàn.

"Grâce à la restructuration des mécanismes agricoles lancés par la province de Kiên Giang, les paysans du district de Vinh Thuân se sont convertis en éleveurs de crevettes de haute technologie. Depuis lors, leur niveau de vie s’améliore. En particulier dans la commune de Phong Dông, les crevetticulteurs ont appliqué avec succès les hautes technologies, d’une part grâce aux races de crustacés de bonne qualité fournies par les entreprises locales et d’autre part, grâce aux investissements dans les technologies transférées par les exportateurs", a souligné Dr. Vo Thanh Xuân, chef du Comité de propagande et d’éducation du district.

Transferts de technologies et formations

Afin d’éviter les épidémies qui touchent les crevettes, Hô Van Tron estime que le travail d’assainissement des eaux des étangs est l’étape la plus importante. En plus de dérouler les bâches plastiques du fond, l’eau doit être renouvelée chaque jour. Les aliments pour les crevettes sont strictement contrôlés par les services compétents et préconisés par les exportateurs. Ce type d’exploitation a toutefois un prix : il faut ainsi payer, chaque mois, autour de 30 millions de dôngs pour la facture d’électricité afin de faire fonctionner les distributeurs alimentaires automatiques et les ventilateurs d’oxygénation, entre autres.

Un atelier de formation à la crevetticulture, organisée le 14 août dans la commune de Vinh Binh Bac, district de Vinh Thuân. Photo : Truong Giang/CVN

Pour garantir la continuité de la bonne pratique, les crevetticulteurs locaux ont reçu des formations professionnelles données par des ingénieurs et des experts des centres d’éducation professionnelle de la province. Ces cours de formation sont étendus jusqu’aux communes reculées où habitent bon nombre de Khmers comme à Phong Dông et Vinh Binh Bac, district de Vinh Thuân.

Selon le Dr. Vo Thanh Xuân, grâce à la restructuration des mécanismes agricoles et à l’application de modèles d’élevage de crevettes de haute technologie, les Khmers du quartier de Dông Tranh, commune de Vinh Binh Bac sont sortis de la pauvreté.

Selon le Service provincial de l’agriculture et du développement rural, en 2020, Kiên Giang élargira l'élevage de crevettes industriel et semi-industriel jusqu’à 3.200 ha et se focalisera sur la zone Long Xuyên - U Minh Thuong pour atteindre une production minimale de 28.000 tonnes de crevettes.

Truong Giang/CVN














 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Thuân An, une paisible plage de Huê La ville de Huê est non seulement célèbre pour sa citadelle et ses tombeaux royaux, mais aussi pour ses longues plages sauvages. Rares sont ceux qui connaissent celle de Thuân An, dont l’atmosphère paisible ne laisse pourtant personne indifférent.