21/04/2018 14:15
Les tablettes de bois liturgiques du zen bouddhique Lâm Tê de la pagode Bô Dà, dans le district de Viêt Yên de la province de Bac Giang (Nord), ont été reconnues en tant que trésor national.
>>Gravures xylographiques des Nguyên
>>L’héritage inestimable de l’école Phuc Giang
>>Formation au Registre de la mémoire du monde

Tablettes de bois liturgiques de la secte bouddhique Lâm Tê dans la pagode Bô Dà.

La pagode Bô Dà vient de recevoir, le 31 mars, le certificat de reconnaissance comme trésor national pour ses près de 2.000 tablettes de bois (môc ban en vietnamien) sur lesquelles sont gravés les enseignements de Bouddha. Cet édifice, qui est un centre de la secte Lâm Tê, a joué un rôle majeur dans le développement du bouddhisme au Vietnam.

Au XVIIIe siècle, les bonzes supérieurs de la pagode ont sculpté des sutras sur des planches en bois afin qu'elles puissent être utilisées pour enseigner le bouddhisme.

Selon le vénérable Tu Tuc Vinh, gérant la pagode Bô Dà, ces gravures xylographiques couvrent 24 ensembles de sutras en nôm (écriture démotique sino-vietnamienne) et en sanskrit. Elles ont en effet servi à inscrire dans le temps les sutras Lâm Tê, une école de pensée bouddhique vietnamienne, sous l’époque Lê Canh Hung (1740-1786).

Site historique national spécial

La pagode Bô Dà, également connue sous le nom de Quan Âm (Déesse Quan Yin), se trouve au pied d'une colline couverte de pins, entourée directement de murs de pierre et de montagnes en contrebas desquelles coulent quelques cours d’eau.

Elle a été reconnue site historique national spécial le 12 mars 2017. Sa fête traditionnelle, organisée chaque année du 15e au 18e jour du 2e mois lunaire, a également été inscrite dans la liste du patrimoine culturel immatériel national.

Construite au XIe siècle sous la dynastie des Ly (1009-1225), âge d'or du bouddhisme au Vietnam, la pagode Bô Dà a été gravement endommagée pendant les guerres des siècles suivants. Ce n'est que lors de la renaissance de la dynastie des Lê postérieurs, sous le roi Lê Du Tông (1679-1731), qu’elle fut reconstruite. Elle est particulièrement appréciée pour son architecture typique des pagodes traditionnelles du Nord, ainsi que son environnement naturel et calme.

"Le district de Viêt Yên travaillera avec les organismes compétents pour préserver et promouvoir les valeurs de la pagode Bô Dà, en particulier ses tablettes de bois bouddhistes", a affirmé Nguyên Dai Luong, vice-président du Comité populaire du district. Et d’ajouter que ce dernier envisage de construire une zone spéciale pour exposer et protéger les tablettes de bois et les numériser à l'aide d’une technique 3D.
 
Texte et photo : Thúy Hà/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.