13/06/2021 18:24
La ville de Son La, chef-lieu de la province éponyme, a élaboré en août 2020 un plan de préservation et de valorisation de l’identité culturelle de ses communautés ethniques jusqu’en 2025. Pour l’instant, la mise en œuvre du plan donne des résultats encourageants...
>>La coutume des Thai de défier son gendre
>>Le khau cút, symbole décoratif des maisons des Thai noirs

Une classe de langue Thai du village de Hin.
Photo : VOV/VNA/CVN

En octobre 2020, le club "Préservation et valorisation de la culture Thai" du village de Hin a vu le jour avec 85 membres, qui depuis, se donnent rendez-vous tous les samedis et dimanches soirs pour répéter des danses et des chants anciens. Le club a également fait venir un maître pour enseigner aux villageois l’écriture Thai, comme l’indique sa présidente, Lo Xuân Huong.

"Cette classe de langue Thai se poursuivra jusqu’à ce que tous les villageois puissent lire et écrire couramment en notre langue maternelle. Les enfants peuvent la suivre pendant leurs vacances d’été", affirme-t-elle. "Nous allons également inviter des musiciens chevronnés à apprendre à jouer des instruments traditionnels aux jeunes".

Le tourisme communautaire est un autre moyen pour les autochtones de Son La de valoriser leur identité culturelle. Celui qui a le mieux réussi est sans doute Lu Tiên Quân, propriétaire de deux maisons sur pilotis qu’il a transformées en maisons d’hôtes pour les touristes de passage, auxquels il propose ainsi une immersion confortable dans la vie culturelle des Thai.

"Mon plus grand souhait est de faire connaître les mœurs et coutumes des Thai, mais aussi leur gastronomie, qui fait leur fierté. Je dois dire que jusqu’à présent, nos convives se montrent toujours satisfaits !", dit Lù Tiên Quân.

En plus d’inscrire son village, le village de Bo, sur la carte des meilleures maisons d’hôtes de Son La, Lù Tiên Quân a donné un emploi et donc un revenu stable à plusieurs villageois. Force est de constater que le tourisme communautaire a permis à de nombreux Thai d’accéder à une vie plus confortable,  grâce à leurs savoir-faire traditionnels, la cuisine bien sûr, mais également le tissage de brocatelles.

Le club culturel de Hin et la maison d’hôtes de Tiên Quân sont deux des modèles de préservation culturelle encouragés par les autorités de Son La. Grâce à leur soutien, 180 groupes de chant et de danse villageois ont vu le jour et sept familles ont pu aménager des espaces pour accueillir les touristes.

La ville organise chaque année une fête intitulée "Saison des bauhinies", une autre en l’honneur du Président Hô Chi Minh et un festival de chant et de danse populaire. Les fonctionnaires, les enseignants et les élèves sont encouragés à porter le costume traditionnel au bureau ou à l’école, ce qu’ils font avec enthousiasme chaque lundi, pour bien démarrer la semaine.

Certains villages encouragent leurs habitants à communiquer en langue maternelle à la maison. Certains individus et certaines familles proposent des cours gratuits de langue ethnique...

Les Thai étant majoritaires parmi ses minorités ethniques, la ville de Son La s’est fixé pour objectif de compter en 2025 onze clubs de culture Thai.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Un symbole de Hanoï sous le ciel du Sud Qui dit chùa Môt Côt (pagode au pilier unique) dit Hanoï. Néanmoins, il en existe à Hô Chi Minh-Ville une autre, de même forme et de même taille. Un témoin de l’attachement des gens du Sud envers la capitale millénaire.