02/05/2020 18:46
Les médicaments contre l'hypertension n'augmentent pas le risque de contracter la maladie du COVID-19 ou d'en développer des formes sévères, concluent trois études publiées vendredi 1er mai dans le New England Journal of Medicine et qui devraient rassurer les millions de gens qui en prennent.
>>Médecins retraités face à la lutte du COVID-19
>>COVID-19 : le Grand Est va commander 3 millions de tests sérologiques

Les médicaments contre l'hypertension n'augmentent pas le risque de contracter la maladie du COVID-19.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les études ont porté sur deux classes de médicaments, qui sont également donnés aux personnes diabétiques. Ces médicaments se terminent généralement en - péril, tels que lisinopril, et d'autres tels que valsartan et losartan. Une crainte avait été formulée à la suite d'études animales montrant que ces molécules risquaient d'augmenter dans le corps la présence de protéines appelées ACE2, qui servent de portes d'entrée au nouveau coronavirus chez l'homme.

Les trois études se basent sur les dossiers médicaux de milliers de patients ayant fait un test pour le nouveau coronavirus. Les chercheurs ont tenté de trouver une éventuelle corrélation entre la prise de ces médicaments et l'infection. "Nous n'avons trouvé aucune différence" entre ceux qui prenaient ces médicaments et les autres, a dit Harmony Reynolds, de l'École de médecine de l'Université de New York, qui a mené l'une des études portant sur 12.600 personnes.

"Je suis contente de pouvoir dire à mes patients qu'ils peuvent continuer à prendre leurs médicaments contre l'hypertension", dit-elle. Une seule des trois études, conduite par Mandeep Mehra, directeur médical du centre cardiaque et vasculaire de l'Hôpital Brigham and Women's Hospital (BWH) a même établi un lien entre l'utilisation de médicaments contre l'hypertension et un risque plus faible de décès du COVID-19.

"Les mêmes médicaments qui semblent avoir des effets bénéfiques sur la vie des patients atteints de maladies cardiovasculaires semblent également nous montrer un effet positif chez les patients qui sont aux prises avec le COVID-19", a déclaré M. Mehra. Il a ajouté qu'on ignorait pourquoi c'était le cas - si c'était parce que les médicaments aidaient le cœur qui à son tour était plus résistant aux effets du virus, ou bien si c'était pour une autre raison.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Post-COVID-19 : le delta du Mékong redynamise le tourisme L’Association du tourisme du delta du Mékong a lancé récemment à Cân Tho un programme promotionnel afin de relancer le secteur touristique local, sévèrement frappé par la pandémie de coronavirus.