20/07/2018 16:10
En 2018, le Centre de conservation des vestiges de l'ancienne capitale impériale de Huê a réussi à cultiver et faire se multiplier des lotus blancs dans les lacs situés à Dai Nôi (Cité royale), dans l'ancienne cité impériale de Huê, province de Thua Thiên-Huê (Centre). Dans les temps prochains, la culture de cette catégorie de fleur sera élargie aux lacs et étangs présents sur le site.
>>Les fleurs dans la culture du Vietnam
>>Hanoï : le thé au lotus fait son apparition dans les circuits touristiques au lac de l’Ouest

Les lotus blancs sont cultivés dans le lac de Thai Dich, à Dai Nôi de Huê.
Photo: Quôc Viêt/VNA/CVN

En visitant Dai Nôi de Huê lors de l'été, les touristes pourront contempler la beauté des lotus blancs qui couvrent le lac de Thai Dich. La préservation et la multiplication de cette variété de fleur précieuse est le résultat d'un projet scientifique issu du Bureau chargé des paysages et de l'environnement relevant du Centre de conservation des vestiges de l'ancienne capitale impériale de Huê.

Au début, en 2008, plusieurs variétés de lotus blanc ont été collectées partout dans l'ensemble du pays, puis cultivées à titre d'essai dans le lac de Thai Dich. Après dix ans et plusieurs échecs, le bureau des paysages et de l'environnement a réussi à repiquer et à faire s’épanouir cette fleur.

Selon le chef dudit bureau, Lê Công Son, à présent, le centre est en train de la préserver et de la généraliser au sein des vestiges de Quôc Tu Giam. Le traitement de l'eau des lacs est une condition sine qua non pour y cultiver des lotus blancs car c’est un élément décisif pour la survie de cette espèce végétale.

Dans le passé, le lotus blanc était sélectionné pour être planté en masse dans le lac de Thai Dich au pied du pont Trung Dao (autrefois l'allée réservée aux rois). Mais avec le temps, en raison des changements climatiques et de la qualité de l'eau,  il a fini par se raréfier. Maintenant, ils ont laissé la place à d’autres variétés de lotus plus précieuses. Sur le lac de Kim Thuy, les lotus blancs et autres lotus sont cultivés suivant la nécessité des paysages.

Pour les Vietnamiens, le lotus symbolise la pureté. Photo: VNA/CVN

Selon les statistiques, environ 20/100 hectares de surface de l'eau à Dai Nôi de Huê sont aujourd’hui couverts de lotus. Chaque année, son exploitation peut apporter aux cultivateurs de 30 à 35 millions de dông à l’hectare via les graines de lotus se vendant autour de 180.000 dôngs le kilo.

Le lotus dans la culture vietnamienne
----------

Dans la vie spirituelle des Vietnamiens, le lotus symbolise la pureté. Cette fleur est profondément liée à la vie quotidienne de la population. Elle est omniprésente dans la composition de nombreux de monuments culturels.

À Huê, les lotus sont largement cultivés et ceux du lac de Tinh Tâm sont les plus connus, ses graines ayant été reconnues par l'Organisation des records du Vietnam comme les plus délicieuses.

Presque toutes les parties du lotus que sont ses feuilles, ses graines, sa fleur et son tubercule sont utilisés dans la gastronomie, dans les thés ou la fabrication des médicaments.

Les feuilles de lotus après la récolte sont utilisées comme emballage pour le riz aux graines de lotus. Les graines de lotus sont indispensables pour la préparation de certains che (compotes liquides), devenus depuis longtemps une icône de la cuisine traditionnelle de Huê. 

Thu Hà Ngô/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Festival de couleurs dans la vallée des fleurs de Bac Hà La vallée des fleurs de Bac Hà située dans le hameau de San Bay, district de Bac Hà, province de Lào Cai (Nord-Ouest) est considérée comme une des destinations les plus attrayantes de la région.