07/02/2018 15:48
Le projet de rénovation du Parlement britannique s'est concrétisé un peu plus mardi 6 février, avec l'aval donné mardi 6 février par la Chambre des Lords au déménagement des parlementaires de leurs locaux historiques pendant les travaux.

>>Londres : Big Ben plonge dans le silence
>>Big Ben : une icône britannique en faits et chiffres

 

La Chambre des communes est située à la pointe nord du palais de Westminster, à LondresPhoto : ST/CVN


La Chambre des Lords a ainsi donné son accord, sans passer par un vote, à une "relocalisation complète et dans les meilleurs délais", appuyant ainsi unedécision similaire des députés de la Chambre des communes la semaine dernière.

Ce soutien au déménagement ouvre la voie à une rénovation chiffrée à plusieurs milliards de livres des bâtiments des deux Chambres du parlement, situées dans le palais de Westminster, et qui concernerait également la tour abritant la célèbre cloche Big Ben.

Invasion de souris, problèmes de plomberie ou risques d'incendie, les plaintes sur l'état du palais sont légion. Mais il a malgré tout fallu des années aux parlementaires pour trouver un accord sur l'organisation de ces travaux titanesques.

Si le projet était mené à bien de manière progressive, il faudrait 32 ans pour qu'il soit achevé et il coûterait 5,7 milliards de livres (6,5 milliards d'euros), alors qu'il n'en coûtera que 3,5 milliards de livres sur six ans si les parlementaires déménagent.

Le lieu qui accueillerait temporairement les législateurs n'a pas encore été dévoilé, malgré plusieurs propositions, parfois fantasques, des pairs : Buckingham Palace ou le château de Versailles.

Le grand déménagement du palais de Westminster, inscrit depuis 1987 au patrimoine mondial de l'UNESCO, ne devrait pas pourtant s'effectuer avant plusieurs années.


AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.