19/09/2019 23:05
Le Département général de la prévention et de la lutte contre les catastrophes naturelles (du ministère de l'Agriculture et du Développement rural), en collaboration avec l’ONU Femmes, a organisé jeudi 19 septembre à Hanoï un séminaire sur les données relatives à l'égalité des sexes dans la réduction des risques des catastrophes naturelles et des changements climatiques.

>>La régulation d’interbranches dans la résilience aux catastrophes naturelles au séminaire
 

Les catastrophes naturelles deviennent de plus en plus anormales et extrêmes en termes de fréquence et de gravité, affectant la vie des habitants. 
Photo : VNA/CVN


Le séminaire 
 sur les données relatives à l'égalité des sexes dans la réduction des risques des catastrophes naturelles et des changements climatiques avait pour but de discuter de l'amélioration de la qualité des données relatives aux genres dans les statistiques sur les catastrophes naturelles et les changements climatiques, à travers le projet EmPower (projet de la promotion de l'égalité des sexes et les droits de l'homme dans la réduction des risques des catastrophes naturelles et des changements climatiques).

Le projet est une initiative de l'ONU Femmes et de l'Agence suédoise de développement (SIDA), mise en œuvre au Vietnam entre 2019 et 2022, partageant les résultats initiaux de l'examen du système de données de gestion des catastrophes naturelles, les recommandations régionales et mondiales, les risques des catastrophes naturelles...


Selon le chef adjoint dudit département, Nguyên Truong Son, les catastrophes naturelles deviennent de plus en plus anormales et extrêmes sur le plan de fréquence et de gravité, affectant la vie des habitants, notamment les démunis et les personnes vulnérables.

Le Vietnam s’intéresse toujours à l'égalité des sexes et au rôle des femmes dans les activités de prévention et de lutte contre des catastrophes naturelles. Il est nécessaire pour mobiliser la participation égale des hommes et des femmes à ces activités, ce pour garantir leur efficacité.

Présente au séminaire, la consultante internationale de l’ONU Femmes, Jessica Gardner, a estimé qu’actuellement, il manque de compréhensions sur les liens entre genre et environnement. L’accès aux données sur le genre et leur utilisation sont limités. Il faut enrichir les connaissances sur le genre et l’environnement par le biais des engagements mondiaux. Par ailleurs, il est nécessaire de renforcer la formation en statistique, en communication, en information…

Lors du séminaire, les participants ont discuté de l'intégration de la question de genre dans des statistiques officielles, des normes internationales et de nouvelles priorités, des tâches nationales, des initiatives existantes…

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
D Free Book et son message de partage des connaissances

La 11e édition du Festival de Huê en 2020 sera inaugurée le 28 août La 11e édition du Festival de Huê en 2020 ouvrira ses portes le 28 août de cette année au lieu du début d'avril comme prévu précédemment en raison de l’évolution complexe de COVID-19, a annoncé le comité d'organisation dudit festival le 20 février.