07/10/2020 22:50
Les relations commerciales et d’investissement entre le Vietnam et le Royaume-Uni devraient poursuivre leur bel essor durant la période post-Brexit, apportant de nombreuses opportunités à leurs entreprises.
>>Le PM reçoit le ministre d’État britannique chargé de la politique commerciale
>>Le Premier ministre vietnamien reçoit le ministre britannique des Affaires étrangères
>>Renforcer le partenariat stratégique Vietnam - Royaume-Uni 

Séminaire sur la coopération économique Vietnam - Royaume-Uni, le 6 octobre à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Les prédictions ont été formulées lors d’un colloque tenu mardi 6 octobre par visioconférence par le ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce, le Conseil des entreprises Royaume-Uni - ASEAN et l’ambassade du Vietnam au Royaume-Uni.

L’ambassadeur du Vietnam au Royaume-Uni, Trân Ngoc An, a déclaré que le marché vietnamien de près de 100 millions d’habitants, le développement dynamique de l’économie vietnamienne et l’achèvement très probable de l’Accord de libre-échange entre le Vietnam et le Royaume-Uni engendrent un intérêt croissance des entreprises britanniques mais aussi vietnamiennes.

Les entreprises vietnamiennes bénéficient actuellement de l’accès préférentiel au marché britannique pour leurs produits dans le cadre du "Système de préférences généralisées" (SPG) et de l’Accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam (EVFTA).

Cependant, les droits préférentiels accordés à leurs exportations après le 31 décembre 2020 (post-Brexit) dépendront des résultats des négociations de l’Accord de libre-échange Vietnam - Royaume-Uni.

La sortie de l’Union européenne offre au Royaume-Uni la possibilité de négocier un accord commercial bilatéral avec d’autres pays. Le Vietnam est un partenaire commercial très important du Royaume-Uni en Asie du Sud-Est.

L’EVFTA a pris effet le premier août 2020 et s’appliquera aux échanges entre le Vietnam et le Royaume-Uni jusqu’à la fin de la période de transition entre le Royaume-Uni et l’UE, prévue le 31 décembre 2020. Les gouvernements vietnamien et britannique veulent avoir un accord de libre-échange entre les deux pays à partir de 2021.

Le Royaume-Uni est la deuxième plus grande économie en Europe, après l’Allemagne, et représente un marché important pour nombre de produits phares vietnamiens, tels que vêtements, chaussures de sport, meubles en bois, ordinateurs, téléphones portables, thé, café, poivre et produits aquatiques.

Au cours des trois dernières années, le Vietnam a exporté 6 milliards d’USD par an vers Royaume-Uni et en a importé un milliard d’USD. La part de marché des produits vietnamiens représentait moins de 1% des importations annuelles du Royaume-Uni, de près de 700 milliards d’USD.

Perspectives des relations commerciales post-Brexit

Transformation des crevettes pour l'exportation.
Photo : VNA/CVN

Le conseiller commercial du Vietnam au Royaume-Uni, Nguyên Canh Cuong a fait savoir que le gouvernement britannique a deux plans pour le Vietnam après la fin de la période de transition du Brexit.

Le premier plan consiste à signer un accord de libre-échange bilatéral sur la base de l’EVFTA. Si ce plan est réalisé, de nombreux produits vietnamiens auront plus d’avantages concurrentiels par rapport à des produits similaires de Chine, d’Inde, de Thaïlande, de Malaisie, d’Indonésie, des Philippines et du Myanmar. Ces pays ont peu de chance de signer un tel accord avec le Royaume-Uni dans les années à venir.

A l’inverse, les industries manufacturières du Vietnam n’ont pas à trop s’inquiéter car le Royaume-Uni a très peu de produits qui rivalisent directement avec les produits "made in Vietnam".

Concernant ce plan, le Royaume-Uni n’a pas pour politique d’hériter de l’Accord de protection des investissements UE - Vietnam (EVIPA), mais veut continuer à mettre en œuvre l’Accord de protection des investissements Vietnam - Royaume-Uni de 2002 qui sera toujours en vigueur jusqu’à la fin août 2022.

Le deuxième plan ne prévoit aucun accord de libre-échange bilatéral pour l’après-Brexit. Les relations commerciales seront rajustées conformément aux engagements multilatéraux de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Si ce scénario se produit, les exportations vietnamiennes vers le Royaume-Uni diminueront car de nombreux produits seront désavantagés sur par rapport aux produits de 32 pays ou des unions économiques qui ont un accord de libre-échange avec le Royaume-Uni.

Les entreprises vietnamiennes perdraient un certain nombre de partenaires traditionnels. Les opportunités d’attirer les investissements et le transfert de technologie du Royaume-Uni vers le Vietnam s’amenuiseraient également.

Les exportations vietnamiennes vers le Royaume-Uni ont régressé de 20% au premier semestre de 2020 mais ont rebondi de 14% en août par rapport à juillet, ayant bénéficié des droits de douane préférentiels de l’EVFTA, a fait savoir Nguyên Canh Cuong.

Les entreprises vietnamiennes et britanniques espèrent toutes que les deux pays parviendront rapidement à un accord de libre-échange bilatéral pour régir leurs relations commerciales bilatérales après la période de transition du Brexit, a-t-il encore indiqué. 
VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.