14/02/2019 20:11
Environ les deux tiers des membres du Parlement européen ont voté en faveur de l'accord de libre-échange (ALE) avec Singapour, qui pourrait entrer en vigueur dans quelques mois, ainsi que d'un accord connexe sur la manière de régler les différends entre les investisseurs étrangers et les États.
>>Le Vietnam affirme la haute considération des relations ASEAN - UE
>>Singapour et l'UE réaffirment leur engagement envers leur accord de libre-échange

Les négociations concernant l’ALE ont pris fin en 2014, mais cet accord a été renvoyé devant la Cour européenne de justice pour examen à l’issue des protestations.


La décision de la cour a abouti à la division de l'accord en deux parties: la partie relative au libre-échange et un accord séparé sur la protection des investissements, qui devra encore être ratifié par les parlements nationaux. Cet accord de libre-échange sera le premier du genre entre l'UE et un membre de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN). L'UE est le deuxième partenaire commercial de Singapour pour les biens et le plus grand pour les services.

De son côté, Singapour se classe au 14e rang des partenaires commerciaux de l’UE pour les biens et au 4e rang pour les services. Plus de 10.000 entreprises basées dans l'UE utilisent Singapour comme plaque tournante pour l'Asie du Sud-Est. Cet ALE entraînera la suppression des droits de douane de l'UE sur les produits de Singapour pour une période de cinq ans et supprimera certains droits de douane appliqués par Singapour aux exportations de l'UE. Les normes et les tests de sécurité concernant l’électronique, les produits pharmaceutiques et les pièces d’automobile seront reconnus à Singapour.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam