26/02/2019 18:56
Pour servir les journalistes en charge de couvrir le 2e Sommet États-Unis - RPDC, Hanoï propose un menu de plats traditionnels vietnamiens au Centre de presse international... Petits déjeuners, déjeuners et dîners y sont gratuits.
>>Hanoï est prête pour le IIe Sommet États-Unis - RPDC
>>Une bonne opportunité pour le Vietnam de présenter sa politique étrangère
>>Hanoï aux couleurs du IIe Sommet États-Unis - RPDC

Des reporters étrangers lors du déjeuner du 26 février au Centre international de presse. 

Le Centre de presse international du 2e Sommet États-Unis - République populaire démocratique de Corée (RPDC) a commencé le 26 février à servir les repas aux journalistes en charge de la couverture de l’événement.

Outre des menus occidentaux, les journalistes peuvent découvrir des plats typiquement vietnamiens, notamment  phở (soupe de nouilles à la viande de poulet ou de bœuf), bún chả (vermicelles de riz au porc grillé de Hanoï), bánh cuốn (raviolis vietnamiens à base de farine de riz cuits à la vapeur, farcis de viande de porc haché et de champignons), bún thang (soupe avec vermicelles de riz aux ingrédients variés de poulet, de porc et d’œuf),   xôi (riz gluant cuit à la vapeur), bánh khúc (gâteau khuc), giò chả (pâté de porc), chả cốm (pâté à base de riz gluant vert), etc. Sans compter des desserts variés à base de fruits tropicaux.

Venu pour la première fois à Hanoï pour couvrir l’événement, Gabor Istvan Kiss, reporter de l’Agence multimédia hongroise MTVA, s’est déclaré "vraiment impressionné" par les préparatifs du Centre de presse national et notamment par le riche menu du déjeuner du 26 février. "C’est excellent. J’aime la cuisine de votre pays depuis longtemps. Je trouve que la gastronomie vietnamienne présente certaines similitudes avec celle de mon pays. C’est pour cette raison que je trouve quelque chose de très familier dans les plats traditionnels du Vietnam".

Le journaliste hongrois Gabor Istvan Kiss déguste un bol de phở.

Terminant un bol de phở, le reporter hongrois a affirmé qu’il aimait la façon dont les Vietnamiens mixent e combinent les ingrédients et les épices. "J’aime particulièrement la façon de déguster un bol de phở avec une tranche de fruit de citron vert. C’est génial !", s’est-il exclamé.

Au travers ce sommet d’importance internationale, la capitale vietnamienne veut présenter et valoriser sa culture gastronomique, pour attirer davantage de touristes étrangers.


Texte et photos: Bùi Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam