30/07/2020 16:40
Les Jeux olympiques de Tokyo, reportés à 2021, pourraient se tenir devant un "nombre limité de spectateurs" en raison de la pandémie de coronavirus, a indiqué le directeur général du comité d'organisation, Toshiro Muto, à la BBC mercredi 29 juillet.
>>À Tokyo, réjouissances discrètes à un an des JO, menacés par le virus
>>JO de Tokyo : le CIO veut "simplifier" l'organisation

Le directeur général du comité d'organisation de Tokyo-2020, Toshiro Muto (gauche), et le président du comité, Yoshiro Mori, à Tokyo le 17 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Tout le monde devrait se concentrer sur la tenue de l'événement l'année prochaine - nous sommes sur la même longueur d'onde" avec le Comité international olympique (CIO) et son président Thomas Bach, a tout d'abord indiqué M. Muto concernant les Jeux prévus désormais du 23 juillet au 8 août 2021.

Selon M. Muto, le président du CIO "ne veut pas" que les JO se déroulent à huis clos mais "pourrait peut-être réfléchir à un nombre limité de spectateurs en prenant pleinement en compte la distanciation sociale" pour éviter toute propagation du COVID-19.

"Nous devons construire un environnement où le public se sent en sécurité. Les athlètes comme la famille du CIO pourraient être soumis à des tests avant et après leur arrivée au Japon", a-t-il développé.

Pour M. Muto, il est "trop optimiste de supposer que toutes les restrictions (en vigueur au Japon) seront levées" l'été prochain, cette situation menant à "réfléchir à d'autres options" d'organisation, alors que l'entrée sur le territoire japonais est aujourd'hui interdite aux visiteurs de plus de 100 pays.

Concernant la découverte d'un vaccin éprouvé, M. Muto a estimé que cela serait "un avantage (mais) pas une condition préalable" à la tenue des Jeux.

Récemment, le président du comité d'organisation Yoshiro Mori avait lui indiqué que "le premier point (avant les JO) sera le développement d'un vaccin ou d'un médicament".

Pour le président du comité de coordination du CIO pour les JO-2020, John Coates, s'exprimant dans un quotidien australien, les organisateurs "avancent en partant du fait qu'il n'y aura pas de vaccin" afin de se préparer à tous les scénarios.

Le Japon a connu jusqu'à présent une épidémie de coronavirus relativement limitée, avec 1.001 morts et 31.900 cas recensés, mais les infections sont en augmentation, en particulier dans la capitale Tokyo.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les maquereaux séchés, la fierté de Dô Son

Hô Chi Minh-Ville promeut le tourisme médical L’offre médicale et de bien-être est prise en haute considération dans les stratégies de développement du tourisme de la mégapole du Sud. Le nombre de visiteurs profitant d’un voyage pour se faire soigner en ville ne cesse de croître.