13/02/2020 18:07
Fustigeant des "rumeurs irresponsables", le président du comité d'organisation des Jeux olympiques de Tokyo, Yoshiro Mori, a une nouvelle fois souligné jeudi 13 février qu'il n'envisageait pas de "reporter ou d'annuler les Jeux" en raison de l'épidémie de coronavirus.
>>Mise en vente mondiale des billets des JO de Tokyo en mai
>>Le Vietnam vise 20 billets pour les JO de Tokyo 2020

Le président du comité d'organisation des Jeux olympiques de Tokyo, Yoshiro Mori, en conférence de presse, le 17 octobre 2019 à Tokyo.
Photo : AFP/VNA/CVN

À seulement 162 jours de la cérémonie d'ouverture, des questions sont fréquemment soulevées sur une éventuel report des JO en cas de propagation du virus dans toute l'Asie.

"Nous aimerions nous coordonner avec le gouvernement national et agir de manière calme", a tempéré M. Mori lors d'une réunion avec de hauts responsables du Comité international olympique (CIO).

L'épidémie de pneumonie virale, désormais appelée Covid-19, a déjà forcé le report d'une série d'événements sportifs en Chine, dont des compétitions de qualification olympique.

La liste ne cesse d'enfler. Mercredi 12 février le Grand Prix de Formule 1 de Shanghaï, prévu mi-avril, a été reporté et pourrait être annulé. Des événements sportifs prévus en Asie pourraient être également reportés si l'épidémie venait à s'amplifier.

Jeudi 13 février, une commune de 10.000 habitants près de Hanoï a été placée en quarantaine, une première au Vietnam frontalier de la Chine.

Lors de cette réunion avec des membres du CIO, le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike, a promis de mettre en œuvre des "mesures rigoureuses" pour protéger la population contre le Covid-19 à l'approche des Jeux olympiques.

Le Japon n'a connu aucun décès mais compte 28 cas sur son sol, dont quatre dans un état grave à l'hôpital. 218 autres personnes, dont un agent de quarantaine, ont été infectées sur un bateau de croisière naviguant au large des côtes japonaises.

Le maire du village olympique, Saburo Kawabuchi, a déclaré lors de la réunion fonder ses espoirs sur une augmentation de l'humidité dans l'air pour tuer la maladie. "Nous avons la saison des pluies qui pourrait vaincre le virus", a-t-il dit.

En Chine, jeudi 13 février, la province du Hubei, où le virus est apparu, a annoncé 242 décès supplémentaires et près de 15.000 nouvelles personnes infectées.

Au moins 1.355 personnes sont mortes dans le pays et près de 60.000 ont été contaminées en Chine continentale, un chiffre qui a bondi après la mise en place mercredi 12 février d'une nouvelle méthode de détection.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

Le Centre du Vietnam reste une destination sûre Alors que de nombreuses localités ont suspendu leurs activités touristiques pour prévenir les infections respiratoires aiguës causées par la nouvelle souche du coronavirus (COVID-19), le Centre du Vietnam fait des efforts pour assurer la sécurité pour accueillir les voyageurs, avec des mesures pour consolider son image de destination sûre.