14/10/2017 08:54
Nguyên Thi Ngoan a remporté, en Allemagne, la dernière levée de la Karaté 1 - Premier League en kumite, dans la catégorie des moins de 61 kg dames. De très bon augure pour le pays, d’autant que cette discipline sera au calendrier des Jeux olympiques de Tokyo.
>>Baseball et karaté nominés pour être au programme des JO
>>SEA Games 29 : le Vietnam continue de remporter de l’or

Nguyên Thi Ngoan (2e à gauche) a fait une entrée fracassante dans le gotha vietnamien du karaté.
Photo : KTDT/CVN

La karatéka Nguyên Thi Ngoan a créé la surprise pour sa première participation à un tournoi de la Karaté 1 - Premier League, à Leipzig, en Allemagne. Et quelle surprise, puisqu’elle s’est hissée sur la plus haute marche du podium, en kumite (combat), dans la catégorie des moins de 61 kg. Du jamais vu dans l’histoire du sport national, ce tournoi réunissant les meilleurs karatékas de la planète.

Reculer pour mieux sauter

«Je suis heureuse mais je ne pense pas que ce soit un résultat brillant. La chance m’a aidé à gagner ce tournoi», a confié, sans doute trop modeste, Nguyên Thi Ngoan.

«J’ai échoué dans ma quête de médaille d’or aux Jeux d’Asie du Sud-Est 2017 (SEA Games 2017). J’en ai tiré de précieux enseignements afin de revenir plus forte ici. Mon échec aux SEA Games 2017 m’a permis d’avancer et de remporter cette compétition», a-t-elle expliqué.

Son coach, Lê Tùng Duong, n’a pas caché son admiration : «Elle était venue afin d’emmagasiner de l’expérience pour sa première participation à ce tournoi. Ce coup d’essai s’est transformé en coup de maître». Pour lui, la contre-performance de sa protégée aux SEA Games 2017 est due à son manque d’expérience au plus haut niveau, puisqu’elle n’avait encore jamais pris part à ces jeux.

Et le moins que l’on puisse dire est qu’elle s’est bien rattrapée. Voici ce qu’on peut lire sur le site web du comité d’organisation : «Nguyên Thi Ngoan, 19 ans, pour sa première participation à un tournoi estampillé Karaté 1 – Premier League, a fait sensation en battant les meilleures spécialistes mondiales comme l’Américaine Joane Orbon, la Française Leila Hertault ou encore l’Autrichienne Alisa Buchnger, dans des matchs décisifs».

Cette victoire lui vaut désormais d’être dans le top 10 des meilleures combattantes du monde en kumite du dernier classement de la Fédération internationale de karaté, dans la catégorie des moins de 61 kg. Jamais un karatéka vietnamien en kumite n’avait atteint un tel niveau.

Vu Son Hà, chef de la discipline karaté du Département de l’éducation physique et des sports, a fait savoir que le Karaté 1 – Premier League était l’une des séries de tournois les plus importantes. Comportant cette année quatre manches (Paris, Rotterdam, Rabat, Halle/Leipzig), les athlètes y participent pour collecter des points en vue des JO de Tokyo en 2020. En 2017, elles ont réuni un total de plus de 1.300 athlètes de 87 pays à travers le monde.

Son travail est récompensé

Les instances sportives espèrent un bon retour sur investissement aux JO 2020 de Tokyo pour le karaté.
Photo : Hô Câu/VNA/CVN

La médaille d’or de cette combattante a suscité de nouveaux espoirs pour le Vietnam aux jeux d’Asie (ASIAD) comme aux JO.

Selon Vu Son Hà, Nguyên Thi Ngoan est actuellement l’étoile montante du karaté vietnamien en kumite. Sa grande taille pour sa catégorie et sa technique sont de vrais atouts. Cependant, il lui reste encore beaucoup de travail à accomplir, notamment sur le plan psychologique, avant d’espérer la voir s’installer durablement dans la hiérarchie des meilleures combattantes du globe et briller aux niveaux asiatique et olympique. Ces deux dernières années, la karatéka a profité de la stratégie d’investissement à long terme du sport national en vue des grandes échéances sportives, dont les SEA Games 2017, ASIAD 2018 et les JO 2020.

Bien qu’à la retraite, l’ancien coach de la sélection nationale du karaté, Lê Công, suit toujours les progrès de la jeune génération. «La médaille d’or de Nguyên Thi Ngoan est vraiment de +l’or pur+ en raison du niveau de l’opposition», a-t-il estimé.

Depuis le succès de la karatéka Nguyên Hoàng Ngân à l’épreuve de kata (démonstration) individuel féminin aux Championnats du monde 2008 à Tokyo, au Japon, le karaté vietnamien n’a remporté aucune médaille d’or aux ASIAD et JO. La concurrence aux JO est plus rude encore qu’aux Championnats du monde de karaté, avec tous les meilleurs spécialistes de la planète. Et certains pays aiment garder quelques cartes en main spécialement pour cet événement. «Nous ne pouvons pas prévoir les résultats aux JO. Mais nous avons des raisons d’espérer une médaille lors de ce rendez-vous», a-t-il déclaré. Si elle bénéficie d’un soutien efficace, Nguyên Thi Ngoan pourrait réussir à réaliser le rêve de nombreuses générations de karatéka vietnamiennes, une médaille aux JO.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Ho Chi Minh-Ville parmi les 10 meilleures destinations asiatiques de 2018 Selon une évaluation récente de Lonely Planet, le premier éditeur de guides de voyage au monde, Hô Chi Minh-Ville est classée 3e dans la liste des meilleures destinations d'Asie à visiter en 2018 (Best in Asia), derrière Busan en République de Corée et l’Ouzbékistan.