11/10/2019 17:38
Le problème des déchets plastiques et de la dégradation de l'environnement sont des sujets énormément débattus depuis des décennies. Mais les luttes contre la pollution attirent davantage l’attention de tout le public dont la jeune génération depuis la diffusion des images obsédantes de pailles en plastique coincées dans le nez de tortues ou d’ordures accumulées dans le corps d’espèces marines.
>>Les hommes dans l’eau noire

Avec le développement de la technologie, les réseaux sociaux constituent un important canal d’information et de communication de cette génération. Une question se pose : "Les jeunes sont-ils vraiment conscients de la protection de l'environnement ou ne suivent-ils qu’une tendance internationale ?"

Que font les jeunes Vietnamiens pour exprimer leurs attitudes vis-à-vis de l’environnement à travers les réseaux sociaux ?

Les "hashtags" liés à la protection de l’environnement et les activités.
Au début de 2019, les réseaux sociaux vietnamiens ont commencé à diffuser de nombreuses images significatives avec une série de "hashtags" liés à l'environnement.  Les plus marquants sont: le défi #nostrawchallenge (refusez les pailles en plastique), les campagnes #trashtag ou #ChallengeforChange (collecter et traiter les déchets) qui s’épanouissent partout sur les réseaux sociaux. Beaucoup d'images illustrant des résultats "avant et après" étonnants sont partagées, ce qui rend les jeunes plus fiers et enthousiastes avec des actions similaires. On peut constater qu’à l’heure actuelle, les jeunes Vietnamiens se préoccupent de plus en plus au développement communautaire durable, notamment à l’environnement.

Les belles images des actes contre la pollution qui apparaissent chaque jour sur Facebook sont partagées par beaucoup de jeunes Vietnamiens et souvent accompagnées d’appels de respect de la nature.

Le combat contre les ordures "plastiques" est-il virtuel ?

Malheureusement, après les photos, les "likes", les "status" appelant à l’engagement dans des mouvements écologistes, une partie des jeunes Vietnamiens ne passent pas encore à l’action ni ne changent de comportement devant la situation alarmante de la pollution actuelle.

Les jeunes ramassent des déchets à Dà Lat.
En réalité, nous voyons encore des images de lieux de divertissement et de sites touristiques remplis de déchets après les vacances ou après des événements organisés par les jeunes. En particulier, les plages qui attirent beaucoup de touristes, dont beaucoup de jeunes pendant les vacances d'été, comme: Bai Chay, Dô Son, Sâm Son… sont toutes devenues des "décharges" avec des sacs en plastique et des bouteilles d'eau. De plus, sur les réseaux sociaux, au-dessous des images de la campagne pour la protection de l'environnement, il y a quelques commentaires et critiques : "ce n’est que de la pub", "ils le font pour avoir de belles photos".

Ces critiques ont créé une certaine mentalité dépressive chez les jeunes qui souhaitent vraiment faire quelque chose pour  "sauver l’environnement". Il n’est pas vrai d’affirmer que tous les jeunes ne le font que pour "suivre la tendance".

Avec le défi #ChallengeforChange, de nombreux sites "pollués" au Vietnam ont été changés à travers une série d’activités positives menées par des jeunes au long du pays: un groupe de jeunes se balance sur une corde au col Luong Son, sur la plage de Nha Trang pour collecter des déchets; la jeune communauté de Dà Nang a passé plusieurs jours à nettoyer les ordures sur la péninsule de Son Trà, ...

Un groupe de jeunes collectent des déchets sur la péninsule de Son Trà.

Si on appelle ces activités une "tendance", c'est une tendance positive. Si on les considère comme des "actions virtuelles", ce sont des actions virtuelles qui produisent des résultats plus réels que jamais. Et les bonnes tendances méritent de rester longtemps. Toute campagne ou mouvement nécessite du temps pour voir son succès. Quand Greta faisait la grève du changement climatique, en tenant une plaque devant le bâtiment de l'Assemblée suédois il y a un an, qui pensait que cela des transformerait en mouvement mondial d'une fille de 16 ans ?

Ensemble, on fait de la tendance une attitude

Un groupe de jeunes au col Luong Son pour ramasser les déchets.

Depuis la réalisation de campagnes mondiales, l’environnement s’est amélioré et la conscience de toutes les populations face au problème est plus répandue que jamais. Si les jeunes vietnamiens continuent à suivre ces tendances et les diffuser, l'avenir de cet écosystème s'améliorera sans aucun doute de manière positive.

Il n’est pas nécessaire de retrousser ses manches pour nettoyer la décharge tous les week-ends, on peut commencer par réutiliser les bouteilles d’eau au lieu de les jeter dans la poubelle ou de l'utiliser pour planter une plante verte.

Les déchets ne seront plus des déchets, si nous trouvons un moyen de les recycler. En tant que membre d'une nouvelle génération, profitons donc des réseaux sociaux pour changer la conscience, transformons-la en attitude pour améliorer notre planète verte.

Texte : Thủy Tiên
Photos : Kenh14


Est-ce votre article préféré ?
Oui
Non




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Remise des prix du Concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2019"

La Semaine de la culture et du tourisme de Cà Mau 2019 prévue en décembre Ayant pour thème "Rendez-vous à Cà Mau", la Semaine de la culture et du tourisme de Cà Mau 2019 aura lieu du 10 au 15 décembre avec de nombreuses activités intéressantes et la participation du Laos, du Cambodge, de la Thaïlande et de la République de Corée.