12/02/2019 11:31
L'Association Europe - Vietnam a été publiquement lancée en mai 2016 à Paris, en France. Elle vise à inciter les jeunes Vietnamiens résidant en France à apprendre le vietnamien et à étudier la culture nationale traditionnelle, les chants et les instruments de musique.
>>Des solutions pour enseigner le vietnamien aux Viêt kiêu
>>Apprentissage de la langue et rayonnement culturel du Vietnam

Les enfants apprennent le vietnamien avec l'enseignant Liên Huong.
Photo: NDEL/VNA/CVN

Selon Nguyên Song Huong, vice-présidente de l’Association chargée des affaires extérieures, il existe actuellement deux cours de vietnamien, dont un pour les enfants de 10 à 15 ans et un pour ceux 5 à 9 ans. Les cours collectifs sont consacrés aux arts martiaux nationaux, au chant, à la danse, au xylophone T’rung et aux percussions, avec des cours individuels de dàn tranh (cithare à 16 cordes), dàn bâu (monochorde) et dàn nguyêt (guitare à deux cordes). L’Association Europe - Vietnam reçoit toujours le soutien de l’ambassade et du Centre culturel vietnamien en France.

Les enseignants sont expérimentés et aimés des enfants, tels Henri Cuve, Michel Introvigne, Lê Kim Chi, Nguyên Song Huong, Jacqueline Florentin, Roger Apharel, Hélène Nguyên, Jacqueline Sandra, Daniel Nguyên, Diêu Thuy Introvigne et Rosalie Nguyên.

Daniel Nguyên, chargé de l'enseignement des instruments nationaux, est né dans une famille aimant les instruments nationaux. Elle joue avec talent de nombreux types d’instruments tels que monocorde, cithare à 16 accords, xylophone T’rung, guitare à deux accords et  percussions.

Jacqueline Florentin, chargée de cours dans une académie de musique en banlieue parisienne, enseigne la cithare à 16 accords et est en charge de l'organisation des programmes artistiques de l'Association Europe - Vietnam.

Daniel et Jacqueline ont tous deux pleinement transmis leur connaissance des instruments de musique nationaux vietnamiens aux jeunes générations de Viêt kiêu (Vietnamiens d'outre-mer) en France. Ils espèrent que la musique aidera les enfants à mieux connaitre l’histoire, la culture et les valeurs éthiques de leur patrie. Daniel Nguyên a déclaré: "L'enseignement de la musique est un moyen de transmettre l'essence de la musique nationale aux enfants. Chaque mélodie contient une partie de l'histoire, de la moralité et de l'affection, nous devons donc leur expliquer comment les comprendre".

Avant de se rendre en France, Vu Mai Anh, professeur de vietnamien, était enseignante dans une école internationale. Enseigner le vietnamien à l’Association est pour elle une passion, car elle peut transmettre le patriotisme et les valeurs culturelles vietnamiennes aux enfants. Elle a dit que ses élèves étaient très heureux chaque fois qu'ils venaient en classe.

Rosalie Nguyên est médecin et enseignante de chant et de danse à l'Association Europe - Vietnam. Bien qu’elle soit occupée par son travail et loin de chez elle, elle essaye d’enseigner aux enfants tous les week-ends. Rosalie Nguyên a confié: "Je suis Vietnamienne mais j'ai grandi en France. Mes parents m'ont appris à lire et à écrire vietnamien. Ma mère a toujours chanté des chansons vietnamiennes qui me plaisaient beaucoup, mais je n’ai pas eu la chance de rejoindre une organisation culturelle telle que l’Association Europe - Vietnam à laquelle participent mes enfants".

Duong Quynh Hoa, dont le mari est français, a déclaré qu'ils avaient toujours encouragé leurs enfants à apprendre le vietnamien et à pratiquer le monocorde à l'association. La langue vietnamienne est la clé qui permettra aux enfants de contribuer de manière significative au développement du pays dans les temps à venir.

L’enfant le plus motivé de l’Association Europe - Vietnam est Valentin Gofinet, un garçon âgé de 15 ans. Malgré les conditions météorologiques difficiles et la distance qui le sépare de son domicile, il n'a jamais été absent des cours. Il étudie le xylophone, le tambour, le chant et les arts martiaux nationaux.

Deux sœurs, Elise Pandolfi (13 ans) et Oriane Pandolfi (12 ans), ont vécu des vacances intéressantes au Vietnam avec leurs grands-parents. Tous les deux ans, Oriane et Elise reviennent au Vietnam, visitant de nombreux lieux et dégustant diverses spécialités. Elles rapportent des accessoires, des instruments nationaux et des ao dài (tunique traditionnelle vietnamienne) à leurs amis de l'Association pour les représentations organisées à l'occasion des prochaines vacances du Têt.
 
NDEL/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Les sites incontournables de Dông Thap Dông Thap est l’une des treize localités du delta du Mékong. Elle fait partie de la région de "Dông Thap Muoi", surnommée "la Plaine des Joncs". Située à 165 km de Hô Chi Minh-Ville, cette jolie province au charme unique du Sud est une base idéale pour explorer la région.